Partagez | 
 

 Une belle soirée de l'autre côté de la barrière - Sergueï

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



- by the beard of Myrddin -
avatar

- by the beard of Myrddin -
☾. Âge : 28 années passées à fouler cette terre
☾. Côté cœur : Célibataire
☾. Grimoire :
☾. Inscription à l'Université le : 23/06/2018
☾. Sortilèges rédigés : 108

MessageMar 3 Juil - 20:58


Declan parcourait les rues d'Amesbury Village, espérant trouver rapidement Sergueï pour pouvoir rentrer avec lui à Stonehenge. En cette soirée aux températures douces, les rues étaient assez animées tandis que les rires et discussions résonnaient entre les façades et Declan n'aurait rien eu contre le fait de passer la soirée là pour manger dehors et rencontrer de nouvelles personnes. Mais les ordres étaient les ordres et dans ce cas-là, l'ordre était extrêmement précis. Declan se souvenait encore de la formulation "Ramenez moi le cul de Zaïtsev ici et rapidement ! On a besoin de son expertise avant de faire quoi que ce soit. Allez !". Pfff... Pourquoi ça tombait toujours sur lui ce genre de mission pourries ? Et on ne pouvait pas vraiment dire qu'il avait été soutenu par ses collègues... Ah cette bande de traîtres, il les retenait eux ! Il voyait encore la furie qui avait débarqué dans leur open-space. Declan connaissait vaguement un des chercheurs en artefacts magiques de l'université. De vue. Assez pour savoir que cet homme était... Légèrement fêlé ? Quelque peu hystérique ? Un peu effrayant aussi. Bref, cet énergumène avait débarqué et avait réclamé l'aide d'un assistant pour trouver Sergueï et le ramener à l'université dans les plus brefs délais. Une mission bien chiante, surtout à dix-neuf heures trente, alors qu'ils se relaxaient tous de cette bien trop longue journée.

De plus, au vu de la réputation du bonhomme en question et objet de la-dite mission, les excuses avaient rapidement fusées sous le regard parano d'hystérique-man, allant de la plus stupide à la plus crédible, mais Declan savait pertinemment qu'elles étaient toutes aussi bidons les unes que les autres. Et finalement, lorsque le regard inquisiteur se posa sur lui, la seule réponse qui s'échappa de sa bouche fut "-Euh, ben c'est-à-dire que...". Il n'en avait pas fallu plus pour que l'homme lui refile la mission de débusquer et ramener Sergueï. Joie. Honnêtement, Declan aimait bien le professeur de maniements des armes et d'artefacts magiques. Il appréciait bien ses remarques cyniques malgré le fait qu'elles soient dirigées contre lui. De plus, Declan pensait que l'homme était plus qu'un simple ours bourru et grognon et il voulait se le prouver si ce n'est aux autres, au moins à lui-même. Mais là, il n'avait pas vraiment envie de partir à la recherche de l'homme, d'écumer les bars et de le ramener à Stonehenge alors qu'il n'avait qu'une envie : manger un bon fish and chips et profiter d'une soirée bien animée dans le village. Néanmoins, le jeune homme ne choisissant pas vraiment le contenu de son temps, il n'avait pas bien le choix et entra dans ce qu'il savait être un des bar favori de Sergueï. Il chercha l'homme des yeux et finit par le repérer, assis au bar. Il s'avança rapidement, slalomant entre les tables encore majoritairement vides à cette heure-là. Il finit par s'asseoir à côté de Sergueï et déclara "-Hey Capitaine !". Il l'appelait ainsi depuis ce fameux solstice d'été et cet ironique hasard de déguisement. Il fit un signe de négation au barman lorsqu'il lui demanda s'il désirait quelque chose et le remercia pour sa demande. Il finit par reporter son regard sur le professeur "-Il faudrait que tu retournes à l'université. Ils ont besoin de ton expertise.". Maintenant tu n'avais plus qu'à prier pour qu'il accepte vite que tu puisses rentrer manger ! Ou alors tu pouvais bien rester manger en ville... C'était une option intéressante !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



- One Winged Angel -
avatar

- One Winged Angel -
☾. Âge : Quarante-et-un hivers se sont écoulés pour toi, et tu ne comptes plus le nombre d'années passées sur les routes.
☾. Côté cœur : Parfait célibataire, tu ne parviens à te fixer.
☾. Inscription à l'Université le : 24/06/2018
☾. Sortilèges rédigés : 225

MessageJeu 5 Juil - 22:51





I took a walk on a Saturday night,fog in the air, just to make my mind seem clear where do I go from here? I see my breath pushing steam through the air, shaking hands run through my hair, my fears, where do I go from here?

Tu l’avais bien mérité ta pause, merde. T’as fait ta journée de taff comme un honnête citoyen, t’as fait tes cours. T’as tapé personne, tu t’es tapé personne. T’as corrigé ces putains de devoir qui t’ont rappelé Ô combien tu n’aimais pas en donner. Résultat, tu n’avais plus rien à faire à l’université et c’est pour ça que t’es allé te réfugier dans le patelin voisin. Ils commencent à te connaître et pourtant, tu ne t’es pas débarrassé de ton vilain défaut à savoir cacher tes ailes dès que tu n’es plus dans l’enceinte de l’établissement. Aussi, tu avais récupéré le manteau en cuir que tu as utilisé pendant la petite fête en l’honneur de Merlin. Tu n’avais pas recousu les troues que tu avais fait, mais tu t’étais forcé la main pour ne pas passer ton plumage en dehors de ce dernier. Ça te faisait une vieille bosse dans le dos, tu ressembles à Quasimodo, mais tant pis. Tu t’en fiches si ton sex-appeal en a pris un coup dans la figure, ce n’est pas comme si tu comptais ramener quelqu’un ce soir pour te tenir compagnie. Tu es allé te réfugier Aux Trois Tridents, petite taverne typiquement anglaise où l’odeur de la bière tape au nez sans même avoir besoin d’avoir franchis la porte. C’est pour ça que tu l’aimais bien d’ailleurs, il y a une bonne ambiance à l’intérieur. Ils sont forts en gueule là-dedans, mais ils ne mordent pas pour deux sous. Bon, tu dois bien avouer que tu étais un peu déçu, tu t’attendais à plus d’animation que ça. Mais tu relativisais en te disant que ça te permettra de monopoliser le barman et de ne pas avoir à attendre trop longtemps après tes verres. Devenu fidèle au poste avec le temps, tu avais pris ta place au comptoir et tu t’étalais comme un caca sur le bois parce que mine de rien, tu étais crevé de ta journée. Tu l’entends ricaner un peu, et ça te fait lever le menton en sa direction ; dure journée ? Tu rigoles un peu à ton tour, et tu replonges ta tête dans tes bras. Tu as l’air de rassembler tes forces pour lui donner une réponse convenable. Et puis, t’as fini par te dire fuck et tu t’es redressé pour être sûr que tes mots ne soient pas étouffés dans tes manches. « Non, ça va. Le plus fatiguant, c’est de ne rien faire. » Sur ce point, tu avais peut-être raison. Parce que, par expérience, tu te souviens que tu étais moins fatigué sur ton bateau à galoper d’un bout à l’autre sur le pont. Maintenant, tu restes assis sur une chaise de bureau ou dans ton coin la plupart du temps, et tu as l’impression de t’être ramollis. Ce n’est pas ce que dirons tes élèves -surtout en matière de langage fleuri-, mais tu t’en fous. C’est ton point de vue, pas le leur. « Un Black Russian s’te plait, et mets beaucoup de glaçons. » Pas de rhum ? Non, t’en bois en longueur de journée. Alors choisir autre chose au comptoir, c’est un peu ta façon de marquer la fin de cette dernière. Surtout que ça serait étonnant venant d’un russe de ne pas boire une seule goutte de vodka. Cliché de merde, quand tu nous tiens. Il te pose ça sous le nez, et tu t’empresses de le saisir. Le premier, c’est la mise-en-bouche et il le sait. Parce qu’il sait aussi que tu vas l’enfiler très vite pour avoir un second où là, tu prendras ton temps pour le boire. Tu t’es donc enfilé ton Black Russian cul-sec et tu lui as poussé le verre pour le laisser te resservir. « Plus de vodka, moins de café. Le but c’est que je pionce, pas que je me mette à danser la polka au milieu de ton bar. » Heureusement qu’il n’était pas facile à vexer et que le barman avait bien compris que tu disais ça sous le ton de la plaisanterie. Il remue d’ailleurs la tête de gauche à droite par reflex pour effacer ses rires, et il suit tes consignes. Il a intérêt de toute façon, parce que tu veilles au grain. Hey Capitaine ! T’hausses un sourcil, et tu te tournes. Ton visage s’illumine, et tu accueilles Declan avec une bonne tape dans le dos. « Clochette ! T’es venu tenir compagnie à ton pirate préféré ? » Votre délire de déguisement, ça vous a marqué visiblement, et tu grimaces un peu en entendant la raison de sa venue. Argh, travailles, ton cœur trésaille et tu poses ta main sur ton torse, l’air théâtre. « Voilà une bien triste nouvelle que tu m’annonces là, compagnon ! Moi qui pensait me reposer, Ô que je suis déçu ! Mais vois-tu, même si le devoir m’appelle, je ne puis résisté à l’appel de ma Mère Patrie : la vodka. » T’es con. T’es très con, mais c’est ce qui fait rire et détends l’atmosphère après tout. Tu reprends une pose plus normale, tu vois bien qu’il est paniqué le pauvre petiot, alors tu pestes. « J’irais, j’irais. Laisses-moi le temps de souffler tu veux. Prends un verre ! Allez ! J’te l’offre. » Tes mains soutiennent tes propos, et tu lui fais un semblant de moue suppliante. Pauvre Declan, ça n’allait pas être facile pour lui de te bouger de là.  

(c) SIAL ; icons VOCIVUS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



- by the beard of Myrddin -
avatar

- by the beard of Myrddin -
☾. Âge : 28 années passées à fouler cette terre
☾. Côté cœur : Célibataire
☾. Grimoire :
☾. Inscription à l'Université le : 23/06/2018
☾. Sortilèges rédigés : 108

MessageMer 11 Juil - 20:09


Peter Pan et les Disneys en général, ça a toujours été ton truc. Tu te rappelles sans aucune peine les longues après-midi passées dans le salon, en pyjama avec ta sœur. Ces heures passées devant la télé à regarder tous les Disneys possibles juste parce que vous aviez envie de les avoir tous vu jusqu'au dernier. Oh oui, tu te souviens sans aucune peine. Ce n'est que des années plus tard que tu as commencer à réellement t'intéresser à des créations d'autres studios tels que Ghibli, Pixar ou Dreamworks. Et même si tu apprécies leurs films d'animations, les Disneys auront toujours une place spéciale dans ton cœur à cause des souvenirs auxquels ils sont liés. Ainsi, te déguiser ainsi pour le solstice n'a pas été une humiliation mais un rêve de gosse et un grand amusement pour toi. C'est bien pour ça que tu ne prends pas mal le surnom que te donne Sergueï, bien au contraire. Tu finis par lui annoncer la raison de ta venue, une grimace dans la voix. Et dès que tu le voix prendre un air théâtral, la main sur son cœur, tu comprends que tu viens de titiller le côté comédien de Sergueï. Et que ce dernier ne compte pas laisser passer une si belle occasion. Tu ne peux empêcher un immense sourire de se peindre sur tes lèvres même si tu comprends qu'il ne compte pas bouger ses fesses de ce tabouret tout de suite et que cela contrarie pas mal de tes plans. Tu n'as pas vraiment envie de te faire engueuler parce que tu ne l'as pas ramené assez vite au goût de Monsieur l'Hystérique ! Mais Sergueï est buté comme un âne et si il a décidé de ne pas bouger son séant de sa plaque de bois... Et bien il est illusoire de penser que tu pourras aller contre ça. Néanmoins, toi aussi tu es buté et avec vous deux, cela peut partir très loin, c'est déjà arrivé après tout. Finalement un léger soupir de soulagement passe tes lèvres lorsque il te dit qu'il ira. Il n'y a plus qu'à espérer qu'il y aille pas trop tard quand même. Enfin, tu as obtenu ce pour quoi tu étais venu le chercher jusqu'ici, c'est le principal. Tu hésites de longs instants face à sa proposition et te hisse finalement sur le tabouret en retirant ta veste militaire que tu poses à tes côtés. Après tout tu as remplis au moins la première partie de ta mission, tu as bien le droit à un peu de détente, non ? Tant que ça prend pas toute la soirée, enfin, au moins pour lui. Toi tu ne sais pas encore si tu ne va pas rester ici un peu plus longtemps que prévu, après tout c'est samedi demain. "-Bon... Juste un alors... Après faudra qu'on y aille, je sais que toi tu t'en fous mais moi j'ai vraiment pas envie de me faire engueuler par l'autre détraqué du bulbe !". Non tu n'avais pas peur ! Ce gars était juste... Un peu fêlé ? Et inquiétant. Et il criait beaucoup. Et les cris faisaient parti des choses que tu n'aimais pas avec les bruits soudains et forts comme une porte qui claque ou de la vaisselle qui s'entrechoque. Ça t'avait toujours fait sursauté ou rentrer la tête dans les épaules en grimaçant. Oui ça pouvait sembler étrange, mais après tout, tout le monde avait ses petits tics et des sons qui lui déplaisait non ? Et bien toi c'était ça. C'était aussi pour ça que tu n'aimais pas les engueulades, que ce soit avec tes collègues ou tes élèves. Que toi tu cries, ça ne te dérangeais pas forcément, mais que la personne en face te crie dessus, ça tu supportais déjà beaucoup moins bien. Ainsi tu évitais de te retrouver au cœur de ce genre de situations. Après tu pouvais aussi laisser Sergueï rentrer seul. Comme ça tu ne prenais pas de risque. Tu finis par te sortir de tes pensées et regardais avec curiosité le verre face à Sergueï. Tu connaissais l'un des composants car ton ami te l'avais indiqué mais c'était tout. "-Qu'est ce que tu bois ?". Une fois que tu eus la réponse, tu grimaçais. Le Black Russian ce n'était pas vraiment ton truc, toi tu préférais son alter-ego à la liqueur de café et à la crème. C'est ainsi que tu ne te privas pas de commander, Sergueï ayant dit qu'il te le payait. A la réflexion, tu n'étais même pas sûr d'avoir de l'argent sur toi. Ah ça allait être facile pour manger ce soir ! Ça voulait dire que tu étais obligé de retourner à Stonhenge avec Sergueï au risque de croiser l'hystérique. Oh joie. "-Je vais vous prendre un White Russian s'il vous plaît.". Un petit sourire poli et voilà qui passait comme une lettre à la poste ! Bientôt tu te retrouvais avec un verre semblable à celui de ton ami si ce n'est que la couleur n'était pas la même. Verre dont tu savourais la première gorgée avec plaisir après cette dernière heure bien trop stressante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



- One Winged Angel -
avatar

- One Winged Angel -
☾. Âge : Quarante-et-un hivers se sont écoulés pour toi, et tu ne comptes plus le nombre d'années passées sur les routes.
☾. Côté cœur : Parfait célibataire, tu ne parviens à te fixer.
☾. Inscription à l'Université le : 24/06/2018
☾. Sortilèges rédigés : 225

MessageSam 14 Juil - 12:19





I took a walk on a Saturday night,fog in the air, just to make my mind seem clear where do I go from here? I see my breath pushing steam through the air, shaking hands run through my hair, my fears, where do I go from here?

Tu n’as jamais vraiment pris le temps de regarder un Disney. Alors oui, on va peut-être te traiter de puriste, de vieux-jeu, ou bien d’ermite, mais tu as davantage lu les contes d’origines plutôt que mater les films. Déjà parce que tu n’as jamais vraiment eu l’occasion de te poser suffisamment longtemps pour comprendre la jouissance d’une télévision. Entre ta taule et ton bateau, difficile de capter la TNT. Et aussi parce que les bouquins avaient le net avantage de te permettre d’imaginer toi-même les images. C’est simple, t’ouvrais ton livre, tu te posais cinq minutes et tu lisais. Au fur et à mesure de ta lecture, tu voyais les scènes dans ta tête, les personnages, les décors, les couleurs. Tout ! Ça te permettait de t’évader de ta prison, de prendre une bouffée d’air mentale pour repartir avec plus de courage. Sur le bateau, ça te permettait d’espérer. Tes différentes escales et les images que tu gardais te permettait également d’alimenter les arrière-plans des scènes. Tu étais le metteur en scène, le réalisateur, et le décorateur à la fois. De ta vision des choses, tu pouvais créer ta propre version de l’histoire. Pourtant, la lecture t’était difficile, et ce n’est même pas toi qui la faisais. La plupart du temps, tu sollicitais quelqu’un et t’avait l’air d’un grand gamin à qui fallait raconter une histoire avant de se coucher. Tu avais peut-être quelque chose à combler, comme l’absence de parents aimants. Tu le faisais avec tes amis, et tu aimes toujours autant qu’on te lise une histoire. Pas besoin d’avoir cinq pour ça. Juste d’une oreille tendue, discrète ou bien attentive. Parmi tes livres préférés, ce n’était pas Peter Pan le numéro un même s’il a été la source d’inspiration de ton costume pour le festival, mais Alice au pays des Merveilles. A chaque fois que tu le lis, tu as une version différente de l’histoire. Contrairement à Peter Pan qui demeure toujours la même dans ton esprit. Enfin, tu t’égards mon pauvre, regardes un peu où t’es rendu. Concentre-toi plutôt sur Declan qui a eu la gentillesse de venir te chercher. Enfin gentillesse… C’est vite dit ! Parce que tu sais aussi que c’est pour te ramener qu’il est venu jusqu’ici. Tu théâtralises, tu fais l’imbécile pour que ton refus soit plus facile à digérer et tu es déjà en train de planifier les différentes méthodes que tu allais employer pour gagner du temps. « Oui-oui, t’inquiète juste un. » Fais-tu alors que oui, t’en as prévu un. Un allée-retour vers ton lit. Parce que tu ne comptes pas te lever de ce tabouret tant que tu es encore suffisamment clean pour écouter ton collègue supplier ton aide lorsque Declan aura réussi à te ramener à l’université. Tu bois ton verre trop vite, tu es déjà en train d’en redemander un autre. Alors oui, peut-être que c’est pour te mettre au même stade que Clochette, mais tu n’as pas besoin d’en faire trop non plus. On t’apporte un nouveau Black Russian, et tu réponds à la question : « Black Russian, enfin j’crois. » Tu inspectes le verre, tu commences déjà à ne pas y voir clair. C’est noir, ça sent la vodka, y a des glaçons, ouai ça doit être ça. Tu ne cherches pas plus loin, tu préfères le boire après tout. Tu jettes un œil sur le petit cousin de ton cocktail que l’assistant à commander, et tu ne peux pas t’empêcher de grimacer un coup. « Mouai, j’préfère quand même l’original. C’est un peu dégueu’ visuellement, on dirait que tu t’es soulagé dans ton verre. » Inutile de faire de grande description pour faire comprendre cette blague très douteuse de ta part. Elle avait le mérite d’être sincère au moins, mais c’est comme ça. Et c’est aussi pour ce comparatif un peu enfantin que tu ne bois aucun cocktail ayant la couleur blanche. Allez, rattrapes-toi avant qu’il se mette à te juger. Oh puis, tu t’en fous des jugements de toutes façons. Tu t’accoudes péniblement au comptoir, t’es plié en deux en plus d’être mal à l’aise dans ton manteau avec tes ailes en-dessous. Sont malins à l’université, ils t’ont habitué à te trimballer les plumes à l’air. Maintenant, tu ne peux plus les saucissonner sans te sentir mal à l’aise. « Et il veut me voir pour quoi Mongole-man ? » Finesse, mais tu reprends le gros des termes descriptifs de Declan après tout.

(c) SIAL ; icons VOCIVUS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


Message

Revenir en haut Aller en bas
 
Une belle soirée de l'autre côté de la barrière - Sergueï
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» quelle belle soirée (pv val ) (HENTAÏ !!!)
» Une belle femme en cache une autre feat Summer et Nic [HOT]
» Une soirée comme une autre ( Bray Wyatt + Recap Nitro)
» Une belle soirée de printemps [Aiden]
» Une belle soirée d'automne...ou pas [PV Asuna]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S T O N E H E N G E. ☾ :: other place and other time :: amesbury village :: east district :: the big place of amesbury-
Sauter vers: