Partagez | 
 

 [flashback] give me a boost over heaven's gate | ft. nathanaël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



- One Winged Angel -
avatar

- One Winged Angel -
☾. Âge : Quarante-et-un hivers se sont écoulés pour toi, et tu ne comptes plus le nombre d'années passées sur les routes.
☾. Côté cœur : Parfait célibataire, tu ne parviens à te fixer.
☾. Inscription à l'Université le : 24/06/2018
☾. Sortilèges rédigés : 225

MessageJeu 5 Juil - 23:26





I took a walk on a Saturday night,fog in the air, just to make my mind seem clear where do I go from here? I see my breath pushing steam through the air, shaking hands run through my hair, my fears, where do I go from here?

Ne t’en fais pas, Sergueï. Cela va bien se passer. T’avais dit le vieux en t’aider à faire le nœud de ta cravate. Tu as grogné, tu avais l’impression de te faire materniser à mort. Mais pourtant, tu ne cherchais pas à l’envoyer chier. Parce qu’aujourd’hui, c’était spécial. C’était ton premier jour en tant que professeur dans une école prestigieuse où tu n’avais jamais mis les pieds. Autant dire que tu avais les boules. Tellement que tu avais casé ton arrogance dans le fond de ta poche et que tu avais accepté de te faire assister. « И для моих английских занятий, как мы будем это делать ?* » Tu avais arqué un sourcil, tu laissais transparaître le doute encore une fois. Tu avais beau le cacher de manière habile en te montrant sans cesse confiance, ton mentor savait lire entre tes lignes. Il n’avait rien répondu sur le moment, trop occupé à remettre ton col pour finaliser ta tenue et il t’avait simplement dit qu’il viendrait pour continuer de t’en faire. C’est censé te rassurer ? Oui, apparemment. Tu avais jeté un œil dans le miroir, c’est la première fois que tu te voyais dans un costume. Et très sincèrement, tu trouvais que cela ne t’allait pas du tout. Le pantalon noir bien taillé, la petite chemise tout aussi noire avec pour seule couleur cette cravate rouge, et la veste noire allant avec l’ensemble. Ce qui t’avait fait grimacer, c’était tes ailes. Ton vieux avait coupé la chemise et la veste pour qu’elles passent au travers et ne te gêne pas. Mais toi maintenant, tu n’osais plus sortir dehors. Alors déjà que ta tenue ne t’aidait pas à être à ton aise, le fait qu’il est tout réaliser pour que tu ne caches pas ta particularité n’aidait pas du tout. Tu avais bugué devant le miroir semble-t-il parce qu’il a eu le temps de regarder sa montre à gousset et de te rappeler que vous deviez y être pour quinze heure. Or, il était moins de quart. Il était donc temps de se presser un peu. Ce qui t’avait rassuré, c’est que tu avais reconnu le cercle qu’il était en train de tracer au sol. C’était un cercle de téléportation. Un peu comme le Portoloin d’Harry Potter, mais sans la godasse dégueulasse et l’envie de vomir. Du coup, vous étiez directement arrivés face à la barrière, et vous n’aviez plus qu’à faire le reste à pied. Cela n’avait pas été très long. Devant l’immensité des lieux, tu avais envie de te faire tout petit. Tu étais tout petit de toute façon, cela se voyait comme le nez au milieu de la figure, et ça te faisait ronchonner contre toi-même. Une femme vous avait accueillis, et il ne fallait pas s’appeler Einstein pour comprendre que c’était la doyenne, la directrice pour un terme plus moderne. Tu avais suivi le vieux dans son geste, et tu avais serré la main de cette femme pour faire preuve de politesse. Après quelques mots entre eux, ton mentor s’en allait et tu ne cherchais pas à cacher ta déception. Merde, tu croyais qu’il allait t’accompagner. Tu le retiens lui, franchement. Tu sers la mâchoire pour te retenir, et ne pas lui japper dessus. D’autant plus que ta nouvelle patronne t’invitait à le suivre. Tu n’avais pas le temps pour. C’est comme ça que ça s’est passé, tes premiers pas à Stonehenge. Cela fait bien 5min que tu la suivais maintenant, et elle te disait qu’elle ne pourrait pas te faire visiter, alors elle te menait à la salle de repos des professeurs pour que quelqu’un prenne le relais. Tu as définitivement besoin de te décontracter, et même si ton mentor te l’a déconseillé, tu fourres tes mains dans tes poches et tu continues d’emboiter le pas derrière. Tu as l’air d’un touriste. Tu n’as rien, tu as tout laissé chez le vieux. Pas de quoi noté, pas de sac, pas de papier sous le bras, on aurait plus dit un étudiant qui arrivait en avance pour la rentrer des classes qu’un professeur. Oui parce que ce que ces petits ingrats oublient, c’est que vous prenez une semaine avant eux pour préparer la première semaine. Enfin toi, tu dois surtout te préparer toi-même, tu verras pour tes cours plus tard. Tu entres donc dans la fameuse salle de pause. Il n’y avait pas grand monde, pour ne pas dire personne. Veuillez attendre, quelqu’un va venir vous chercher. Si vous voulez du café, servez-vous, c’est à disposition. Tu hoches positivement la tête, et tu hésites. Est-ce qu’il faut lui resserrer la main, ou pas ? Tu enlèves ta main de ta poche, tu bredouilles un merci et tu la vois qui se sauve. Tu en déduis que non, alors tu vas plutôt te servir de ta main pour te prendre un café. C’est proposé gentiment, pourquoi se priver ? Tu as un milliard de questions qui te traversent la tête, mais zéro idée de comment les formuler et surtout, comment les traduire. Attendre, hein ? Putain, c’est la première fois que tu trouves le temps aussi long. Après un moment d’hésitation, tu finis par aller te vautrer dans un fauteuil, croisant tes jambes et faisant une analyse approfondie de toutes les affiches qui étaient accrochées au mur. C’est vraiment dans ces circonstances que tu t’intéresses à elles, parce que sinon, t’en n’aurais rien eu à battre.

* Et pour mes cours d'anglais, comment on va faire ?

- Stonehenge ; 1 an auparavant

(c) SIAL ; icons VOCIVUS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



- by the beard of Myrddin -
avatar

- by the beard of Myrddin -
☾. Âge : 41 ans
☾. Côté cœur : C'est compliqué
☾. Grimoire : LIENS
FICHE

RPS (1/5)SergueïArzhel•...•...•...

☾. Inscription à l'Université le : 28/06/2018
☾. Sortilèges rédigés : 33

MessageLun 9 Juil - 19:46

Give me a boost over heaven's gate
La rentrée. La plus compliquée des journées pour les enseignants. En effet, les élèves sont plus ou moins au courant que les professeurs reprennent quelques jours avant eux, pour pouvoir rappeler certaines consignes de sécurité ou encore se concerter pour les cours de l'année.

C'est alors qu'à mon habitude, muni de ma besace à bandoulière en simili-cuir contenant plusieurs pochettes, habillé de mon trench gris qui couvre ma chemise blanche, mon pull noir sans manches, de mon pantalon gris foncé et laissant apparaître ma cravate noire de satin, je marche dans les couloirs de cette université magique. Le personnel de cette dernière était au jus de ma présence, avec mes chaussures noires cirées auxquelles le bruit des talons était digne d'un défilé de mode pour Drag Queen. Je n'y peux rien si la passion des chaussures me fait toujours penser que je défile un défilé de mode et cela m'amuse de temps à autre.

Arrivant vers le bureau de la doyenne, une des personnes s'occupant des locaux me prévient que la doyenne accueille actuellement un nouveau professeur. Un nouveau ? C'est cool ça. J'ai très hâte de voir à quoi il ressemble et également quelle matière il enseignera. J'ai à peine eu le temps de souffler un peu et de prendre de l'eau que j'entends la démarche de la doyenne. Elle est facilement reconnaissable après toutes ses années de travaux intenses, le bruit des talons sur un rythme de certitude, ça ne peut être qu'elle. Elle m'interpella en me souhaitant la bienvenue et tendant sa main pour pouvoir serrer la mienne.


-Ravi de vous revoir, madame. Comment allez-vous ? J'ai entendu dire que vous accueillez un nouvel enseignant ?

Elle me répond aux brèves questions avant de me demander un service. Elle veut que je m'occupe du nouveau professeur en le guidant et lui donner quelques informations. Quoi ? Mais je n'ai encore jamais fait ce genre de choses auparavant. Je n'ai pas eu le temps de donner mon avis qu'elle était déjà partie. Bon je présume que je n'ai guère le choix, je ne sais même pas à quoi il ressemble, ni son nom, je ne sais rien !

Sans plus attendre, je me dirige vers la salle des professeurs dans laquelle je rentre. Je vois et reconnais certains collègues que je salue avant que mon regard se bloque sur un inconnu qui donnait l'impression d'être perdu dans ce monde. Ça ne pouvait être que lui. Je m'approche de lui avant de lui adresser un bonjour.


-Bonjour, monsieur, vous êtes le nouveau professeur ?


Je lâche un petit rictus, car je voyais qu'il était quelque peu « déguisé », je voyais qu'il n'était pas forcément à l'aise dans cet endroit. Cela me rappelle les souvenirs d'études et de formation, des mauvais et des bons. C'est drôle comment le temps passe vite.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



- One Winged Angel -
avatar

- One Winged Angel -
☾. Âge : Quarante-et-un hivers se sont écoulés pour toi, et tu ne comptes plus le nombre d'années passées sur les routes.
☾. Côté cœur : Parfait célibataire, tu ne parviens à te fixer.
☾. Inscription à l'Université le : 24/06/2018
☾. Sortilèges rédigés : 225

MessageLun 9 Juil - 23:24





I took a walk on a Saturday night,fog in the air, just to make my mind seem clear where do I go from here? I see my breath pushing steam through the air, shaking hands run through my hair, my fears, where do I go from here?

Nom de dieu que tu n’aimais pas ça. Oui, tu n’aimais rien depuis le début de cette histoire, mais tu te dis que tu vas finir par avoir un point positif à mettre dans ton calendrier mental à la fin de cette journée. Tu t’es d’abords fait lâcher par ton mentor -qui, rappelons quand même, a insisté pour que tu acceptes ce boulot, hein ? Ce n’est pas comme s’il avait une grosse part de responsabilité quant à ta présence ici. Mais en plus, c’est la Doyenne qui à son tour te lâche. C’est fou ça ! Du coup, tu te mets à faire des films le nez caché derrière ta revue dont tu ne sais même pas ce qu’elle raconte. Si ça se trouve, c’est un test. Ils sont allés se planquer dans un coin et ils sont en train de t’observer pour voir comment tu réagis une fois plonger dans le grand bain tout seul. C’est violent dans ce cas comme méthode pour apprendre à nager. On te jette à l’eau, démerdes-toi pour trouver comment tu dois faire le crawl. Tu patauges -pour filer un peu la métaphore sur la natation- et tu grognes aussi. Tu fais de ton mieux pour que ça ne se voit pas trop sur ton faciès, et tu entends du bruit autour de toi. Tes ailes sont là, grandes, larges, prenant les deux tiers de la place sur le fauteuil. Ce qui te met dans un inconfort certain en passant. Tu essayes de les ajuster, mais tu n’as pas envie de faire trop de bruit non plus, et elles ne sont pas franchement un exemple de discrétion. Dès lors que tu estimes qu’elles bruissent un chouya trop fort, tu te figes, tu t’arrêtes et tu attends qu’on t’oublie pendant cinq secondes. C’était quoi l’intérêt de faire ça, franchement ? Tu n’avais pas vraiment l’intention de faire copain-copain avec les collègues, tu voulais bosser. Qu’ils en profitent, tu as un élan de courage ! Roh puis ça te fait chier ! Tu te lèves, et tu montes d’un cran sur le fauteuil pour t’assoir sur le dossier, les pieds posés à l’emplacement normalement prévu pour ton cul. Ça ne fait pas bonne figure ? Tant pis, au moins tu ne choppes pas des fourmis parce que tu écrases ton plumage qui, ne l’oublions pas, restes des membres comme les quatre autres et qui s’engourdissent si on reste trop longtemps appuyer dessus. Est-ce que les piafs se vautrent dans leurs ailes ? Non ! Bah toi c’est pareil. Tu jettes un coup d’œil autour de toi, furtif, et tu entends déjà les murmures s’interrogeaient sur ta présence ici. Tu lèves les yeux au ciel ; super. En même temps, tu devais t’y attendre. T’es une présence étrangère dans un lieu d’habitué. Tu soupires un grognement, et tu utilises tes cuisses comme accoudoir pour appuyer ta tête sur l’un de tes poings. Tu allais devoir attendre encore longtemps ? Parce que ça te donne envie d’aller faire la visite tout seul ce brouhaha et cette pression grandissants. Tu vois cette personne -aux premières abords studieuses- s’approchait de toi et tu essayes de minimiser la suspicion dans ton regard. Minimiser, car elle était quand même présente. Bonjour, monsieur, vous êtes le nouveau professeur ? Retiens-toi de faire une blague de merde, et contentes toi de répondre à la question. Etant donné le vent précédent que tu t’es mangé avec la directrice, tu n’as pas le réflex de tendre ta main pour lui serrer la pince. Tu préfères prendre ton temps pour répondre, ce temps qui te permet non seulement de traduire la question, mais aussi de trouver les mots appropriés pour y répondre. « Bonjour », c’est un bon début et celui-là, vu le nombre de fois où tu l’as répété, tu ne risques pas de te planter. « Hm… Oui, je suis…hm, nouveau professeur… » Oh c’est hard sainte-mère de dieu, en plus ton accent slave écorche trois quarts de tes mots. Non-non, ça ne va pas du tout. Tu as envie de rappeler ton mentor pour qu’il ramène ses fesses afin de faire l’interprète. Puis tu te souviens qu’il t’a lâché et que ce n’est pas pour rien ; que c’est pour que tu te débrouilles tout seul. Tes joues se gonflent parce que tu retiens ton soupir de ras-le-bol, et tu l’avales rapidement pour comprendre. « Vous être mon eeh… Visiteur ? Нет, все наоборот*… Guide ? » Tes mains moulinent autant que tu moulines ta langue, ce qui fait que tu parles beaucoup la langue des phalanges. Tu jettes un œil au plafond, un semblant de distraction apparaissant sur ton visage alors que l’une de tes mains cherchent quelque chose dans la poche intérieure de ta veste. Tu finis par en sortir ta convocation, avec ton nom marquait dessus. Bon en soit, ton nom, tu t’en fous, tu le connais. C’est surtout pour répéter l’objet de ta présence ici. « Professeur d’armes et d’artefacts magiques. Je…Apprendre encore anglais. » Et visiblement, tu n’as pas encore entamé le chapitre sur la conjugaison.

*Non, c’est le contraire

- Stonehenge ; 1 an auparavant

(c) SIAL ; icons VOCIVUS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



- by the beard of Myrddin -
avatar

- by the beard of Myrddin -
☾. Âge : 41 ans
☾. Côté cœur : C'est compliqué
☾. Grimoire : LIENS
FICHE

RPS (1/5)SergueïArzhel•...•...•...

☾. Inscription à l'Université le : 28/06/2018
☾. Sortilèges rédigés : 33

MessageMer 11 Juil - 23:29

Give me a boost over heaven's gate
Après lui avoir demandé s'il était le curieux et nouvel enseignant de cette université, il mit un petit temps avant de me confirmer qu'il est le nouvel enseignant. Il a un petit accent qui ne me déplaît pas, qui pourrait limite, me faire rigoler. Je dirais qu'il est d'origine russe à entendre le roulement de langue sur le palet de sa bouche. J'ai quelques connaissances en langues slaves, mais cela s'arrête aux bases malheureusement. C'est amusant. Au même moment, il me demande si j'étais le guide, enfin, il a eu du mal à le dire, mais bon, il a réussi.

-On peut dire ça comme ça. Je m'appelle Nathanaël Hamon, je suis professeur des légendes et créatures magiques. Et vous êtes quoi professeur dans quelle matière ?

Sur le coup, je n'ai pas réellement réfléchi, mais je pense qu'il n'a pas totalement compris ce que j'ai dit. C'est alors que j'ai l'idée de sortir mon téléphone et de lui donner la traduction de ce que j'ai dit précédemment. La traduction se fait et je lui fais entendre en russe ma phrase grâce au narrateur de l'application. Quelle merveille de technologie qu'est le cellulaire avec toutes ces applications qu'ils peuvent nous aider dans une si petite chose.

Il me répond qu'il est professeur d'armes et d'artefacts magiques. Je ne savais pas qu'il y avait cette matière à l'université. Je ne suis pas du genre violent mais bon quand même, un minimum de défense ne me ferait pas de mal. Et les animaux ne peuvent pas forcément intervenir quand le danger est présent. Et il m'annonce également qu'il apprend l'anglais actuellement. J'ai l'impression de me reconnaître dans ses paroles. La première fois que je suis venu ici, je savais parler anglais, mais avec des lacunes et à force, je me suis habitué à parler cette langue, alors que je suis français.

-D'accord. Eh bien, vous voulez bien me suivre, je vais vous faire une visite des locaux que nous allons devoir connaître et les consignes de sécurité.

À chaque fois que je lui parlais, je faisais la traduction automatiquement. C'est alors que je lui demande de faire de même, vu qu'il n'est pas encore tout à fait à l'aise avec l'anglais. Je lui montre les bureaux principaux comme celui de la doyenne et de son assistant et également celui de l'accueil. En poursuivant la visite, une question me toque à la tête.

-Dis-moi, je peux te tutoyer ? Pourquoi venir dans une université comme celle-là et je voulais également savoir, tes ailes noires, ça fait longtemps que tu les as ?

Ces ailes noires, majestueuses et impressionnantes m'ont fait fixer mon regard dessus depuis que je suis entré dans la salle des professeurs. Je ne sais rien de lui et j’espère qu'il m'en dira davantage ?

C'est un curieux, mais intéressant personnage.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



- One Winged Angel -
avatar

- One Winged Angel -
☾. Âge : Quarante-et-un hivers se sont écoulés pour toi, et tu ne comptes plus le nombre d'années passées sur les routes.
☾. Côté cœur : Parfait célibataire, tu ne parviens à te fixer.
☾. Inscription à l'Université le : 24/06/2018
☾. Sortilèges rédigés : 225

MessageSam 14 Juil - 12:22





I took a walk on a Saturday night,fog in the air, just to make my mind seem clear where do I go from here? I see my breath pushing steam through the air, shaking hands run through my hair, my fears, where do I go from here?

Tu te retiens de te claquer la paume contre le front et de faire une magnifique Face palm. Guide, mais putain. Tu n’es pas dans une croisière, ou dans une virée touristique ! T’es ici pour travailler, pour gagner ta vie, avoir une situation stable, ce genre de connerie. Oui, tu en avais une avant, mais comme ils ont tous décidé d’arrêter pour cause de lassitude, tu t’es retrouvé à devoir suivre le mouvement. C’est con, tu l’aimais bien ton bateau. Tu aimais bien ton quotidien, toujours en mer, à te faire bercer par le ballotement des vagues façon Luffy ou Jack Sparrow. Non, tu ne devrais pas penser à ça, ça te rend chiffon. Tu sens que la mélancolie t’envahie brièvement, alors tu le remercierais presque d’avoir enchainé la conversation pour te changer les idées. Tu ne réponds pas tout de suite … Tu ne réponds pas tout court en faites, parce que tu n’as rien compris à ce qu’il venait de dire, hormis qu’il s’appelait Nathanaël. C’est pas mal déjà. Tes émeraudes curieuses basculent de son visage à son cellulaire, et tu le regardes faire. Tu te demandes ce qu’il est en train de bidouiller, et tu mets tes mains dans tes poches pour qu’elles prennent une pause. Tu l’entends répéter sa phrase, puis la voix robotique qui répète dans ta langue d’origine et qu’on va appeler Simone pour la suite de ce rp. « Но это слишком хорошо !* » T’es excité face à cette découverte, une vraie petite puce à tel point que tu en as oublié de te présenter et de répondre à sa question. Ok, calmes-toi, tu t’extasieras plus tard. Réponds-lui d’abord, calmement et clairement. En plus, il te donne l’occasion d’essayer son appareil. « Sergueï Zaïtsev, professeur d’arme et d’artefact magique. Enchanté ! » Ton doigt ponctué l’exclamation, et tu avais l’air de jouer plus que tu ne te concentrais dans la conversation. Mais pour éviter de monopoliser son téléphone, tu jettes un œil pour avoir le nom de l’application, et tu sors ton propre cellulaire. Plus petit, un peu moins récent peut-être, mais suffisamment performant pour pouvoir avoir ce genre de gadget. Tu mets l’application à télécharger, et tu lui portes toute ton attention cette fois-ci. Tu hoches la tête quand il te demande si tu voulais bien le suivre, et tu t’empresses d’emboiter le pas. Tu lui collais au basket, tu avais peut-être peur de le perdre en route, qui sait ? En tout cas, t’écoutais attentivement les indications qu’il te donnait, et tu n’hésitais pas à couler la tête à l’intérieur des salles pointées du doigts quand elles étaient vides. De temps en temps, tu regardais sur ton portable l’avancée du téléchargement, et tu reportais son intention sur lui. Tu ne sais pas pourquoi, tu le sentais bien ce type. Et puis, il était cool avec toi, il prenait de son temps pour te montrer les lieux. Tu souriais automatiquement du coup, bravo Nathanaël ! Le premier à te faire décrocher un sourire de la journée. Et tu hochais de nouveau la tête pour répondre. Inutile de préciser que maintenant, Simone était votre interprète pour fluidifier la conversation. « Oui, tu peux. En faites, je préfère qu’on me tutoie. J’ai l’impression de prendre cent ans dans la figure quand on me vouvoie, et ça m’hérisse les plumes. » Tu ricanes un peu à ta petite blague pour détendre l’atmosphère. Tu ne serais pas atteins du syndrome de Peter Pan parfois ? Peut-être. En tout cas, ça ne t’empêche pas de reprendre pour répondre à sa question cette fois. « On m’a un peu poussé aux fesses. » Tu hausses les épaules, tu ne sais pas trop quoi lui répondre. Alors t’enchaines : « Je ne connaissais pas cette université avant d’arriver en Angleterre et que le vieux m’en parle. J’étais marin, et encore avant ça, j’étais … Mouai, j’suis pas sûr que ça vaut le coup. Puis il m’a parlé de Stonehenge, il m’a dit que j’avais un sacré bagage, que ça pourrait servir à l’école, et du coup, voilà. Me suis pointé ici. Quant à mes ailes, je les ais depuis ma naissance. Aussi loin que je m’en souvienne, elles ont toujours été derrière moi. C’est chiant, parce que du coup, je ne peux pas cacher mon affiliation avec la magie. » Tu continues de marcher tout en expliquant, les mains dans les poches et les épaules qui s’haussent de temps en temps. Puis tu trouves que tu as monopolisé la conversation, alors tu t’arranges pour la détourner. « Tu bosses ici depuis longtemps ? » Histoire de savoir si tu passes pour le bleu pur et dur, ou bien s’il est plus ou moins rangé encore dans la catégorie “nouveau”.

*Oh mais c'est trop bien !

- Stonehenge ; 1 an auparavant

(c) SIAL ; icons VOCIVUS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


Message

Revenir en haut Aller en bas
 
[flashback] give me a boost over heaven's gate | ft. nathanaël
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» potion de boost des familiers
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» HIGHWAY TO HEAVEN ♥ welcome in New Heaven
» Stairway to Heaven
» I'LL GIVE YOU ANYYYYYYYYYTHING, I'LL GIVE YOU ANY RING.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S T O N E H E N G E. ☾ :: other place and other time :: the rest of the universe-
Sauter vers: