Partagez | 
 

 tu détenais la clé qui menait aux étoiles - (jellal)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



h . a . r . z
avatar

h . a . r . z
☾. Âge : Vingt-cinq ans que tes pas foulent cette terre.
☾. Côté cœur : Célibataire.
☾. Grimoire :
☽.✮.☾

c.e.l.e.s.t.i.a.l

☾. Inscription à l'Université le : 27/01/2018
☾. Sortilèges rédigés : 127

MessageVen 21 Sep - 22:21

jellal stafford
constellationniste
prénom : Jellal signifie : la grandeur, la supériorité ou bien encore la renommée. Tu portes ce prénom comme seul cadeau de ta mère décédée, seul souvenir de son teint halé, elle qui venait de par-delà la mer méditerranée. nom : Stafford, un nom ni réputé, ni inconnu. La communauté des mages n'étant pas particulièrement très étendue. Le nom de famille Stafford semble avoir toujours existé en Angleterre, sans pour autant s'être spécialement démarqué au fil des siècles. date et lieu de naissance : Un certain 13 février 1994, dans une jolie petite maison de famille au sein même de la capitale anglaise. âge : Vingt-cinq printemps que tu erres sur cette terre, celle de l'Angleterre. Tu n'as encore jamais franchis ses frontières. situation familiale : Célibataire. orientation sexuelle : Tu n'as jamais spécialement pensé à te poser la question, tantôt les délicates courbes féminines, tantôt la musculature saillante masculine. Tu es de ceux pour qui l'amour est le plus important. occupation : Diplômé d'un Master en psychopathologie clinique, et avec ton attestation de fin de formation de Stonehenge en poche : tu as entamé la deuxième partie de ton enseignement au sein de l'université, un enseignement que tu n'auras pas pu terminer. Tu avais pourtant choisis pour spécialisation la communication inter-dimensionnelle, à présent tu sers fièrement les intérêts de la résistance. don et/ou talisman : Jellal, t'es un constellationniste. Un don inné, relativement rare ou en tout cas bien dissimulé par ceux qui le possède. Une capacité innée d'altérer l'intangible matière séparant notre monde de celui des esprits afin de générer des portails permettant d'invoquer les astres celtes sur terre. Rien de bien compliqué en apparence, à l'exception près que l'utilisation de ton don ne dépend pas seulement de ton bon vouloir, mais également de celui des astres avec lesquels tu as pactisé. Tu portes à ton cou depuis ton arrivée à Stonehenge, une clé d'argent sertie du saphir parangon symbolisant ton appartenance aux danvezis. groupe : harz, la résistance. race : mage, danvezis de surcroît. allégeance : rien ne saurait briser ta loyauté envers l'enchanteur. avatar : Neels Visser. crédits : écrire ici.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
☽ . o . ☾
Jellal, t'es de ces gens biens, de ces âmes pures qui se réjouissent d'un rien. Orphelin de mère, élevé par un père distant. Tu n'as pourtant pas grandi trop vite, ni abandonné ton cœur d'enfant. Abonné au titre de premier de la classe, tu aimes apprendre, curieux de tout. Tu ne te lasses jamais d'étudier. T'es une force calme, au moral d'acier. Un peu naïf parfois, surtout en cherchant perpétuellement au fond des gens : leur bonté dissimulée. Tu te fais un devoir de sauver les cas désespérés. T'es un rêveur, de ceux qui ne cesse jamais de souhaiter un avenir meilleur, les yeux rivés sur le ciel étoilé.
loyal
rigoureux
juste
obstiné
taquin
bienveillant
optimiste
passionné
prénom / pseudo : répondre ici.
fréquence de connexion : répondre ici.
pays / région : répondre ici.
âge : répondre ici.
comment es-tu arrivé(e) ici : répondre ici.
ton avis sur le forum : répondre ici.
es-tu un pré-lien :si oui, de qui es-tu le pré-lien ?


recenser ton avatar :
Code:
[b]∎ célébrité[/b] - [i]prénom p² nom[/i].

_________________


« Il n’y a personne qui soit née sous une mauvaise étoile, il n’y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



h . a . r . z
avatar

h . a . r . z
☾. Âge : Vingt-cinq ans que tes pas foulent cette terre.
☾. Côté cœur : Célibataire.
☾. Grimoire :
☽.✮.☾

c.e.l.e.s.t.i.a.l

☾. Inscription à l'Université le : 27/01/2018
☾. Sortilèges rédigés : 127

MessageVen 21 Sep - 22:23

celestial
C'EST DU CHAOS QUE NAISSENT LES ÉTOILES.
S'ils te demandent, faudra leur dire que t'es de ces gamins-là, d'ceux qui regardent les étoiles en se racontant de belles histoires, parfois même jusque bien tard le soir. Ceux avec un passé pourri, un cœur meurtri, mais qui n'ont pourtant jamais perdu espoir. Oublis pas que t'es de ceux-là gamin, d'ceux qui rigolent d'un rien, mais qui pour protéger ceux qu'ils aiment, se jetteraient sans réfléchir sur les rails d'un train. Toi, tu fais partie des gentils, des optimistes ou encore des gens biens comme ils disent aussi. T'es de ces âmes qu'on pense naïvement pures, celles qui croient encore en la justice sans bavure, à la beauté qui se cache souvent derrière la souillure. Et quand l'humanité semble perdue, que les hommes paraissent à jamais corrompus, toi t'es de ceux qui ne sont jamais abattus, de ceux qui font de l'espérance, la plus belle des vertus.

Enfance banale, mais peu joviale. T'as grandi dans cette belle demeure familiale de Londres, celle-là même où tu es venu au monde. C'est seul avec ton père que tu as été élevé de ta naissance à ta majorité. Enfant studieux et rayonnant, qui balayait d'un sourire les tracas de la vie en l'attente d'un moment de bonheur, un instant de répit. Tu ne te souviens pas avoir déjà vu ton père sourire, alors contrairement aux autres enfants qui auraient probablement imité le modèle paternel, toi tu te faisais un devoir d'en être l'exacte opposé. S'il avait oublié comment sourire, toi tu tâchais de sourire pour vous deux.

Le temps passait et l'enfant que tu étais devint adolescent. Ton corps changeait, ta voix également. Seuls tes yeux sont restés ceux d'un enfant, s'émerveillant de tout, et se satisfaisant de rien. Un enfant qui ne cessait de rêver à la beauté que serait demain. Puis tu te souviens de ce jour particulier, où pour la première fois et contre ton gré, ton don inné s'est manifesté. Luis, l'astre celte gardien des trésors du monde, est venu à toi par une brèche qui s'était formée par ta faute entre son monde et le tiens. Un excès de tristesse, une émotion trop forte pour toi l'enfant qui ne cesse de sourire joyeusement. Tant habitué à refouler tes émotions, que tu avais finis par faire de cette énergie refoulée, une arme contre le voile séparant nos deux espace-temps. Cette constellation t'es apparue sous la forme d'un dragon de petite taille et s'est exprimée de la sorte : " Voilà maintenant bien longtemps que je n'avais plus eu l'occasion de fouler la terre des hommes.. " l'étrange lézard déambula tout d'abord à travers ta chambre d'ado tandis que toi, tu étais resté muet. " Oui, je dis bien : très longtemps maintenant, qu'aucun enfant du ciel ne m'avait permis de faire une telle chose. " Ce dragon dont tu ignorais encore l'identité, semblait se parler à lui-même. Allant presque jusqu'à l'ignorance totale et volontaire de ta présence dans la pièce. Puis enfin son regard brûlant se posa sur toi. Il attendait quelque chose de toi, mais tu ignorais quoi. Nul besoin de le lui dire, dans ton regard perdu il le devina : " Novice. Tu es doté d'un don bien particulier, il t'est en effet possible d'ouvrir la porte menant au monde d'où je viens : celui des étoiles. Mais cette capacité n'a d'utilité que si tu pactises avec mes semblables. C'est dans les pactes qu'il réalise, que réside le véritable pouvoir d'un Constellationniste. Alors voici celui que je te propose : je serais tiens, et tu seras miens. Respectes-moi et je serais éternellement à ton service : telle est la loi des astres. Notre respect mutuel, te vaudra ma loyauté éternelle. " et toi petit, sur le moment t'es resté sans voix. Qu'est-ce que te voulait ce gros lézard-là ? Que devais-tu répondre à cela ? Tu t'es simplement contenté d'accepter, son air solennel te laissant percevoir qu'il ne serait pas judicieux de le contrarier. Puis sans un mot, le petit dragon s'en est allé par la même brèche d'où il était arrivé. Tu te sentais différent, sans pouvoir l'expliquer précisément. Mais d'une façon étrange, tu savais que jamais plus tu ne pourrais te sentir seul, car que ce soit sous un ciel étoilé ou bien à l'ombre d'un sorbier ; Luis, l'astre gardien aux allures de dragon, sera toujours à tes côtés.

Les années ont passé, à défaut de pouvoir réellement compter sur ton père en matière de magie : tu as aisément pu compter sur le soutient inébranlable de Luis pour te guider, et t'enseigner. Ta vie sociale aussi, s'est bien étoffée. Le lycée, et la rencontre d'un garçon bien particulier : Rigad. Rigad et son tempérament de feu ; Rigad et sa bienveillance. Rigad, un nom pour un jeune homme qui représente tout un monde dans ta vie, un nom qui sait susciter chez toi, un émerveillement sans précédent. Il est l'ami, le frère, le confident. Ton âme-sœur assurément. Jamais vous n'avez eu l'un envers l'autre, de comportement pouvant sembler être déplacé. Vous êtes intimes, trop peut-être d'un point de vu extérieur. Mais pour vous, votre relation n'a jamais contenu la moindre ambiguïté. C'est un mage, lui aussi. Et c'est ensemble que vous avez quitté votre Londres natale pour vous rendre au somptueux site touristique de Stonehenge, traversant côte à côte l'Arche menant à l'Université.  

" Jellal Stafford, après démonstration de ton don il est apparu que tu sembles appartenir à la classe des Danvezis. Mage de la Matière, reçois cette pierre en gage de reconnaissance de la part de tes pairs. Fais-en usage avec sagesse et discernement, selon les principes de l'Enchanteur. " tels étaient les mots de la Doyenne lorsqu'elle te remit enfin l'écrin qui contenait ce joyeux précieux, un saphir parangon. Tu aurais pu te questionner longuement, sur l'objet que tu choisiras comme talisman en y sertissant cette pierre, mais c'était sans compter sur cette lettre glissée dans ta valise. Ton père l'y avait sûrement glissé avant ton départ et les premiers mots de cette dernière auraient pu t'en convaincre, si tu n'avais pas reconnu l'écriture délicate de ta mère.

Lettre à mon fils,

Jellal mon garçon. Je m'adresse au jeune homme que tu seras à la veille de ton entrée à l'Université. Toi qui pourtant sommeil au chaud dans mon ventre, petit être innocent que tu es, à l'instant où je couche mes adieux sur ce papier.

La magie est une chose bien étrange, mon enfant. Je suis une speredis, magicienne de l'esprit ; et je n'ai jamais trouvé aucune utilité à ces images d'autres temps et d'autres lieux, qui ne m'appartenaient pas mais qui me venaient tout de même en rêve si souvent. Aujourd'hui je sais, j'ai enfin compris le but de ce cadeau. Ce don qui m'a été donné durant ma jeunesse d'exercer avec justesse l'art de la divination, n'était destiné à me servir qu'en cet instant précis de mon existence. Je sais que je vais partir, j'ai vu ma fin et pourtant j'ai décidé de l'accepter.. Et pour cela mon tout petit, j'espère que tu sauras me pardonner. J'ai vu la mort me prendre, durant l'instant le plus merveilleux de ma vie : ta naissance. Je t'ai vu faire ton entrée dans ce vaste monde, vulnérable en dehors du refuge impénétrable qu'est le ventre d'une maman, tandis que mon esprit quittait mon corps pour rejoindre les rives d'Avalon. Je t'ai vu grandir aux côtés de ton père, je t'ai vu devenir ce garçon admirable qui m'aurait rendu si fier au fil des jours. La magie m'offre ce cadeau, un brin amer. Cette chance de voir à l'avance, tout ce que tu feras, tout ce que tu seras : sans que je puisse être à tes côtés. Je regrette de ne pouvoir apprendre à te connaître, mais sache que tu seras ma plus belle réussite. Je le sais, je l'ai vu, comme je vois mon départ imminent. Il y a certaines visions que même la speredis aguerrie que je suis, ne peut refrénée. Je pars le cœur léger, car je sais que tu parviendras à devenir quelqu'un de bien, mon garçon. Mieux encore que je n'aurais pu t'élever. C'est en toi, tu es bon. J'ai fait mon temps, j'ai accomplis ma mission : te mettre au monde. Maintenant va, le monde aura bien plus besoin de toi que tu ne peux l'imaginer.

Je t'aime déjà, et t'aimerai éternellement


Ta maman.


PS: J'ai vu en rêve, que tu seras capable d'ouvrir des portails comme personne avant toi. Alors voici cette jolie clé d'argent, si tu le souhaites, il te sera possible de la portée en pendentif afin d'en faire ton talisman.  

_________________


« Il n’y a personne qui soit née sous une mauvaise étoile, il n’y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
tu détenais la clé qui menait aux étoiles - (jellal)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Team sans nom. (PV Nikkou, Aquila, Hitomi)
» [Athénaïs de Montespan] Méfiez vous des ombres noires d'une capitale endormie...
» Juste quelques minutes... Je ne sais pas vraiment pourquoi je suis là, mais... Accepte-les juste.
» Bientôt 1 an...
» MJ Fiction by Alek

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S T O N E H E N G E. ☾ :: the small papers :: presentation sheets :: admitted-
Sauter vers: