Partagez | 
 

 Et tout a changé - Rigad

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



r . e . i . z . h
avatar

r . e . i . z . h
☾. Âge : 25 ans
☾. Côté cœur : Tu joues les autruches pour ne pas voir ce qui commence à prendre de l'ampleur dans ta poitrine chaque fois que tu le côtoies.
☾. Grimoire :
☾. Inscription à l'Université le : 26/07/2018
☾. Sortilèges rédigés : 158

MessageSam 22 Sep - 15:13

Rigad O. Lloyd
This is the wild game of survival
Prénom : Rigad, une pure fantaisie de la part de ta mère. Ça lui arrive de temps à autre, manque de chance ce n'est pas tombé sur le chien, mais sur toi. Et Oliver, c’est tout simplement le prénom de ton grand-père. Nom : Lloyd, un nom qui inspire le respect, autant chez les mages que chez les non-mages. Date et lieu de naissance : 26 mars 1994 à Londres dans cette ville dont tu es tombé amoureux dès ta plus tendre enfance. Âge : Vingt-cinq ans Situation familiale : Fils unique entouré de deux parents faisant partis de l'aristocratie anglaise, tu as longtemps désiré un petit frère ou une petite sœur qui n'est jamais arrivé. Orientation sexuelle : Fille, garçon, transgenre, asexué, androgyne... Tu t'es très longtemps cherché, questionner, avant que l'on t'ouvre enfin les yeux : peu importe le sexe de la personne si tu as un jour la chance de tomber amoureux Occupation : Recrue dévouée se servant de ses capacités pour servir au mieux la fée Morgane Don et/ou Talisman : Don : La première fois que ton don s'est révélé à toi, tu as manqué d'hurler, voir une jeune maman tomber d'une falaise faisant sous doute partie des pires visions possibles pour un enfant de onze ans. Mais cela t'as permis de découvrir ton don. Tu perçois les empreintes du passé. Plus une émotion a été forte, plus elle laissera une empreinte marquée dans le temps. Ces empreintes tu peux les percevoir à diverses intensités étant donné que le temps finit toujours par les effacer.
Talisman : Un collier stylisé en argent composé d'une croix et d'un serpent et contenant une pierre en son cœur a été l'élu pour accueillir ton rubis. C'est donc avec toute la délicatesse du monde que tu as retiré la pierre pour mettre à sa place ton bien le plus précieux. Groupe : Reizh Race : Mage Allégeance : Toute ton enfance tu as lu les récits de Morgane. Ses idées. Ses valeurs auxquelles tu t'es identifié sans aucune peine. Le lycée a fini le travail en attisant ta rancœur contre les non-mages, incapables d'accepter la différence et aujourd'hui tu fais partie des morganiens, de ces gens capables de grandes choses au nom de la vérité et de la justice. Avatar : Anton Lisin Crédits : ned (av)
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
☽ . O . ☾
Enfant unique, tu as passé toute ton enfance dans cette grande maison au cœur de Londres sous la protection affectueuse de tes parents en ne sortant que très rarement. A cette époque, tu étais suivi par un précepteur et tu ne te mêlais quasiment jamais aux autres enfants si ce n'est ceux de l'aristocratie anglaise lors de grandes réceptions. En a résulté un amour pour une solitude forcée (de toute façon c'était ça ou être malheureux alors tu préfères l'aimer cette solitude plutôt que la renier) ainsi qu'un grand manque de confiance en toi que tu caches sous un masque de froideur. | Dès ton plus jeune âge, tu as développé une passion sans borne pour le Londres du 19ème siècle et tout le folklore qui règne autour de cette image très sombre d'un Londres noir où règnent en maîtres meurtres, paranoïa et cupidité. Bien sûr, tu as conscience que la situation n'était pas aussi sombre que les représentations qui en sont faites aujourd'hui, mais ça ne t'empêche pas d'être passionné par les représentations en questions. | Tu as également une affection toute particulière pour la collection d'objets provenant d'univers très différents, mais tu t'en fiches. Tant que ça te plaît, tu gardes. Tu as donc tout une tripotée qui décore ta chambre dans un ensemble très baroque et étrange. | Tu t'es mis au dessin tout petit, mais cela t'as pris de longues années avant de devenir assez bon. Aujourd'hui, tu prends plaisir à dessiner tout ce que tu aimes et il n'est pas rare que ta très chère âme sœur doive jouer les modèles. Du moins, ça n'était pas rare avant. | Tu as une immense peur de l'abandon, même si tu ne l'avoueras jamais. C'est, sans aucun doute possible, la situation qui t'effraies le plus et tu n'oses pas trop y penser. Si un jour les très rares personnes proches de toi venaient à s'effacer de ton existence, tu serais incapable de continuer à avancer. |
Bienveillant
Froid
Discret
Jaloux
Passionné
Solitaire
Prudent
Anxieux
Prénom / Pseudo : Lore
Fréquence de connexion : Un peu tous les jours !
Pays / Région : Ah la forêt de brocéliande quel lieu magnifique...
Âge : 17 ans
Comment es-tu arrivée ici : J'ai vu de la lumière, je suis entrée et comme c'était sympa bah je me suis installée !
Ton avis sur le forum : Très très sympa ! Bon en même temps je peux pas dire autre chose, je l'aime ce forum
Es-tu un pré-lien :Oui de Jellal


Recenser ton avatar :
Code:
[b]∎ Anton Lisin[/b] - [i]Rigad O. Lloyd[/i].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



r . e . i . z . h
avatar

r . e . i . z . h
☾. Âge : 25 ans
☾. Côté cœur : Tu joues les autruches pour ne pas voir ce qui commence à prendre de l'ampleur dans ta poitrine chaque fois que tu le côtoies.
☾. Grimoire :
☾. Inscription à l'Université le : 26/07/2018
☾. Sortilèges rédigés : 158

MessageSam 22 Sep - 15:16

story
Entre les convictions et le cœur
Allongés sous une couverture d’étoiles, vos têtes se tournent vers le ciel. Quelle heure est-il ? Tu ne saurais dire. Tu sais juste que pour une fois, tu peux voir les étoiles sans toute cette pollution lumineuse que l’on trouve à Londres. Un jour, tu aimerais partir en voyage dans le désert du Mexique. Loin de tout. Seulement toi, les étoiles et lui. La solitude, ça finit par devenir lassant et qui sait ce qui pourrait se passer en ton absence ? Lui. Celui qui s’allonge à côté de toi pour regarder les étoiles, celui qui cède à toutes tes envies, même les plus bizarroïdes. Lui, le seul à t’accepter toi dans ton ensemble. Et devant ce ciel plus si noir et cet avenir plus si sombre, avec lui à tes côtés, tu te souviens…

Tu n’as pas énormément de souvenirs de ton enfance. Ou plutôt, ils se ressemblent tous. Chambre, précepteur, jardin, parents, histoire, dodo. Les journées s’enchaînaient, toutes désespérément semblables et impossibles à distinguer. Tu penses que c’est à ce moment-là que ton imagination a vraiment commencer à se développer. Pour t’occuper, tu inventais toutes sortes d’histoires à partir d’objets, de lieux ou de personnes. Tu lisais énormément aussi, que ce soit les livres d'histoire que tes parents mettaient à ta disposition ou bien des romans. Les livres contant l'histoire de Morgane. Ses idées. Ses convictions. Cette femme que l'on représentait souvent avec les cheveux noirs et bouclés ainsi que la peau pâle, oui cette femme te fascinait. Oui, pour ses idées de vérité, de justice, de loyauté... Oui, tu découvrais l'univers de Morgane. Et plus tu le découvrais, plus il te plaisait. Mais tu ne passais pas tout ton temps à lire. Tu regardais des films la nuit en cachette au sous-sol car tes parents n’aimaient pas te savoir devant l’écran. Tu étais souvent seul, ne côtoyant d’autres enfants que lors des soirées données par l’aristocratie anglaise. Ces enfants avec qui tu ne savais pas vraiment comment te comporter, d’une part à cause du contexte et d’autres part car tu n’avais pas l’habitude de voir d’autres personnes de ton âge. De plus ces derniers étaient loin d’avoir les mêmes passions que toi. Lorsque, les yeux brillants tu évoquais tes collections ou encore ces mythes sombres ayant forgés l’histoire de Londres, tu pouvais voir la surprise et le mépris dans leurs yeux. Tu ignorais encore à cette époque que c’était deux éléments que tu retrouverais bien souvent dans le regard de tes congénères.

Effectivement ça n'a pas loupé à ton arrivée au collège. Pour la première fois, tu te retrouvais entouré d'enfants chaque jour qui passaient. Tes parents avaient estimés que tu avais passé l'âge d'avoir un précepteur, mais tu aurais tout donné pour que ce dernier continue à te faire cours. Pour que cette routine que tu avais voulu changer toute ton enfance redevienne ton quotidien. Tu ne supportais pas les regards torves, les rires étouffés, les sales coups, les moqueries, les brimades... Et pourtant tu ne savais pas comment réagir. Comment te défendre. Tu ne voulais pas informer tes parents, eux qui avaient tant de pouvoir sur la société, quelle honte cela serait ! Tu savais que tes parents t'aimaient, qu'ils t'aimaient plus que tout même, malgré qu'ils ne savaient pas toujours comment le montrer. Mais tu ne voulais pas les inquiéter ou les décevoir. Ta solitude, leur surprotection jusqu'ici, ton manque de confiance en toi, tout cela te poussait à croire que tu n'étais pas digne de ton nom, d'eux. Et qu'un jour ils s'en rendraient compte. Après tout, tu ne pouvais même pas te défendre contre une poignée de gamins complètement stupides qui ne semblaient pas supporter le concept de différences et de respect. Comment pourrais-tu porter le nom des Lloyd avec fierté et honneur par la suite ? Et c'est ce manque de confiance, cette tyrannie insupportable pour un gamin n'ayant connu que la douceur d'un foyer aimant où il pouvait être lui-même, pour un gamin qui n'avaient que rarement été confronté aux moqueries et au rejet, oui ce furent principalement ces éléments qui te convainquirent que Morgane avait raison : les mages étaient supérieurs à ces intolérants. Peu importe combien tu pouvais être différent, peut-être faible, ils faisaient tout pour accentuer cela. Et la haine commença à te ronger en parallèle de cette solitude corrosive.

C'est aussi à cette époque que tu as découvert ton pouvoir pour la première fois. Tu le sais, cela fait parti des images qui ne s'effaceront jamais de ton esprit et ce pour plusieurs raisons. Déjà car c'était la première et ensuite car elle t'a marquée profondément. Tu te souviens encore du vent sur ta peau, de ce soleil qui se couchait sur l'océan, créant un univers de flammes à l'horizon tandis que l'eau semblait se transformer en lave. Tu te souviens de l'odeur saline et des voix de tes parents un peu plus loin. Tu te souviens de la sensation de la laine autour de tes bras maigres qui te protège contre ce vent frais de mai. Tu te souviens du cri. Tu te souviens du bruit des os brisés contre la roche. Encore et encore. Sans cesse. Tu te souviens de cette femme vêtue d'une robe à fleurs fines, trop proche du bord, le regard fixé à l'horizon. De la chute. Du sentiment d'horreur tandis que les perles salées roulent sur tes joues et que tes cris aigus d'enfants se confondent avec ceux de cette femme. De cet écho. De cette scène en boucle devant tes yeux et dans ta tête. Des visages paniqués de tes parents tandis que tu ne peux expliquer l'horreur de ce que tu viens de voir. De ce que tu continues à voir. Tu n'as su, compris, que quelques temps plus tard ce que tu avais vu ce jour-là. Un écho du passé. Ton don inné qui a fini par devenir une malédiction. Car les échos du passé ne font que se répéter en boucle. Ils ne sont pas une diffusion unique. Et surtout, tu ne peux rien contrôler sur ta perception de ces derniers. Alors tu as finis par t'y faire. Par t'habituer à vivre avec ces bruits parasites permanents, avec ces visions que tu es le seul à percevoir et qui, parfois, amènent sans raison un sourire sur tes lèvres. Tu as appris à retenir tes cris devant l'horreur bien que cela ne soit pas toujours possible. A savourer les beaux moments auxquels tu as le droit d'assister. Après tout, en terme d'étrangeté, tu n'es plus à ça près, non ?

C'est seulement au lycée que tu as rencontré le premier être inconnu à t'accepter. A ne pas te regarder étrangement. Il était ton opposé total. Ouvert, optimiste, ami avec de nombreuses personnes quand tu restais froid, seul et sombre. Mais il a réussi à percer ta coquille. En sa présence, tu deviens ce que tu es. Cette personne bienveillante, à l'écoute et ayant le rire si facile... Oui, à première vue personne ne pourrait croire que tu puisses être ainsi avec qui que ce soit. Et pourtant, il a su découvrir ce côté-là de ta personnalité connu de seulement quelques individus. Tu t'accrochais à lui comme une moule à son rocher, plus effrayé que jamais à l'idée de le perdre. Il t'a aussi fait découvrir que tu pouvais être extrêmement jaloux et possessif intérieurement, ta terreur te poussant à vouloir le garder pour toi seul. Et pourtant, après toutes ces années il n'est toujours pas parti. Malgré ses rencontres avec d'autres mages, il n'est pas parti. Malgré tes silences. Malgré tes bizarreries. Il n'est pas parti. Après toutes ces années, il est toujours allongé là, à tes côtés, à regarder les étoiles, ces astres si liés à son propre don. Et tu pries pour ne jamais le perdre. Tu pries pour que jamais il ne te quitte, ton pilier, ton ami, ton frère... Ton âme-sœur.

Il faut croire que tu n'as pas prié assez fort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Et tout a changé - Rigad
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
» Amis, envers et contre tout [ PV ]
» La politique du « tout va mal »...
» TNT - la télé tout numérique
» Une chanson qui dit tout

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S T O N E H E N G E. ☾ :: the small papers :: presentation sheets :: admitted-
Sauter vers: