Partagez | 
 

 Le marchand de bonheur qui se retrouva au chômage - Declan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



k . u . z . h
avatar

k . u . z . h
☾. Âge : 29 années passées à fouler cette terre
☾. Côté cœur : Célibataire
☾. Grimoire :
☾. Inscription à l'Université le : 23/06/2018
☾. Sortilèges rédigés : 220

MessageSam 22 Sep - 17:38

Declan Crewe
Innocence en bouteille
Prénom : Declan Nom : Crewe Date et lieu de naissance : 31 octobre 1989 à Barmouth au Pays de Galles Âge : 29 ans Situation familiale : Célibataire et frère aîné d'une petite rousse ayant fui le plus loin possible de New-York Orientation sexuelle : Pansexuel ayant bien d'autres préoccupations Occupation : Officiellement, il est devenu botaniste et vends des plantes des deux mondes. Officieusement, il joue les entremetteurs entre Sage et la résistance et tente d'aider tout ceux qui pourraient en avoir besoin. Don et/ou Talisman : Don : La télékinésie, voilà le don qui s'est révélé lors de la puberté de Declan. Néanmoins, on peut dire que ce dernier à vite déchanté lorsqu'il n'a pas été capable de soulever plus lourd qu'un des livres de classe de sa petite sœur. Aujourd'hui, il accepte son don peu développé et il a appris à faire un usage utile de ses maigres capacités.
Talisman : Son talisman est bien un des seuls objets qui n'a jamais eu à souffrir de la maladresse de Declan, ce dernier y faisant attention comme à la prunelle de ses yeux. Il en a fait un bracelet de cheville assez solide pour résister à sa maladresse. Ainsi le rubis parangon est entouré par l'acier qui compose la majorité du bijou. Au final, faire attention à ce que son talisman ne soit pas abîmé est devenu un réflexe pour Declan au fil des années et aujourd'hui, cela lui est aussi naturel que respirer. Groupe : Kuzh. Race : Mage. Allégeance : Si tes convictions sont un mélange des idées de Merlin et de Morgane en moins extrême, jamais que tu n'acceptera qu'elles soient appliquées par la violence. Tu aideras donc les persécutés des rafleurs, des morganiens et même la résistance, même si tu n'es pas merlinien en tout point. Avatar : Evan Peters. Crédits : Kane (av)
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
☽ . O . ☾
Il adore s'occuper des plantes grâce à sa tante qui lui a tout appris quand il était adolescent. | Il est extrêmement curieux face au monde qui l'entoure et notamment vis-à-vis de ses diverses formes de magie. | Il a gardé une âme de grand gamin et, bien qu'il sache se mettre à fond dans le travail, il n'est absolument pas le dernier pour déclencher toutes sortes de défis stupides et de jeux tordus. | Il déteste porter des costumes ou des habits guindés et se trouve bien plus à l'aise en jean et tee-shirt. | Même s'il ne fait pas parti de la résistance, il a des contacts réguliers avec cette dernière grâce à Sage et n'hésite pas à les fournir gratuitement en plantes diverses si cela s'avère nécessaire. |
compréhensif
maladroit
à l'écoute
buté
travailleur
courageux
humain
stressé
Prénom / Pseudo : Lore.
Fréquence de connexion : All the days.
Pays / Région : La Bretagne.
Âge : 17 ans.
Comment es-tu arrivé(e) ici : I see the liiiiiiiight.
Ton avis sur le forum :
Es-tu un pré-lien :Oui celui de Sage.


Recenser ton avatar :
Code:
[b]∎ Evan Peters[/b] - [i]Declan Crewe[/i].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



k . u . z . h
avatar

k . u . z . h
☾. Âge : 29 années passées à fouler cette terre
☾. Côté cœur : Célibataire
☾. Grimoire :
☾. Inscription à l'Université le : 23/06/2018
☾. Sortilèges rédigés : 220

MessageSam 22 Sep - 17:39

Story
Il était un garçon heureux
Face à la petite famille Crewe, le médecin des urgences soupirait une nouvelle fois. La maladresse de l'aîné n'était un secret pour personne dans le village et il n'était pas rare de voir le petit garçon aux cheveux bouclés se balader sur deux béquilles et une jambe. A seulement sept ans, sa mère avait déjà arrêté de compter le nombre d'allers-retours qui lui avait fait faire aux urgences... Ainsi que le nombre de cheveux blancs qu'elle s'était fait depuis sa naissance. Et intérieurement, la jeune mère priait pour que sa jeune sœur qui allait sur sa seconde année en ce bas-monde ne soit pas faite du même bois que son frère. Le médecin mit finalement fin à l'attente en déclarant dans un soupir "-Fracture du poignet droit. Il va vraiment falloir que tu apprennes à être plus prudent Declan.". Ce dernier, boudant sur son siège, se retint à grande peine de tirer la langue au médecin. Il en avait marre que, sous prétexte qu'il était un grand maladroit, tout le monde le prenne pour un imbécile ! Il savait qu'il devait être prudent, mais il avait du mal à appréhender les distances et son rapport à l'environnement autour de lui. Et puis lui s'il avait pu choisir, il aurait évité de se faire gronder tous les deux jours car il cassait des choses. Declan resta encore silencieux et maussade de longues minutes sous le regard à la fois agacé et désolé de sa mère. Sa maladresse, il la tenait d'elle. Cependant, chez le petit garçon, cela prenait des proportions dantesques. Ils purent finalement sortir du bâtiment et la blonde, désireuse de voir sourire à nouveau, proposa "-Et si on allait manger une glace juste tous les deux ?". Immédiatement le visage de Declan s'éclaira dans un cri de joie et il se précipita vers la voiture, manquant au passage de se rompre le cou dans les escaliers.

***

Concentré sur un livre de cinq cent pages, Declan n'avait cependant même pas prit la peine de l'ouvrir. Plus que jamais, le jeune homme tentait de le soulever par la seule force de son don. Il partait dans quelques semaines pour Stonehenge et il ne s'imaginait pas l'histoire de son pouvoir inné atrophié se répandre comme une traînée de poudre à travers toute l'école. Mais il faut croire que ce dernier n'était pas très coopératif, l'adolescent développant plus une migraine qu'autre chose. Declan finit par se laisser aller en arrière sur sa chaise de bureau et commença à se balancer distraitement, ses pensées tournées vers ce don qui refusait de se développer. Pourtant sa mère lui avait bien répété que c'était inutile, que le don, on apprenait à le gérer. Mais on ne pouvait pas développer sa puissance. Néanmoins Declan était buté alors ça ne l'empêchait pas de tenter, encore et encore, de s'améliorer. Sa tante avait connu la même frustration que lui et depuis cette découverte, ils s'étaient énormément rapprochés. Après leur sortie de Stonehenge, ses parents avaient décidés de revenir vivre dans le village de leur enfance, là où résidait déjà la sœur aînée de son père. Elowen, la cadette de Declan, l'adorait. Lui, il avait vraiment appris à connaître sa tante il y a quelques années.

Mais ça ne l'empêchait pas de passer de nombreuses heures dans la véranda envahie de plantes et d'aider sa tante à s'occuper de ces dernières pendant qu'Elowen lisait dans le jardin. Leur tante avait choisie de vivre ici et de se lancer dans l'herboristerie. Elle n'avait jamais réussi à communiquer avec les plantes, néanmoins elle savait vaguement ressentir leurs besoins et cela l'avait énormément aidée dans son travail. Mais si cette dernière s'était fait une raison et avait acceptée son don plus faible que la moyenne, le jeune homme en faisait, pour sa part, toute une histoire, encore plus depuis qu'Elowen avait découvert son propre pouvoir inné. Pouvoir qui était loin d'être aussi faible que celui de son aîné. Le jeune homme savait qu'il été inutile d'être jaloux de sa petite sœur, que cela ne contrôlait pas. Mais il trouvait ça profondément injuste et il se fichait de combien cela pouvait paraître enfantin. Declan finit par sortir de ses pensées lorsqu'il s'écroula au sol en compagnie de sa chaise, l'équilibre de cette dernière étant devenu trop précaire. Il entendit une cavalcade dans les vieux escaliers de bois ainsi que son père criant son prénom avec un peu d'inquiétude. Declan se redressa avec précipitation en se frottant le flanc gauche "-C'est bon, c'est bon j'ai rien ! Tout est okay !". Visiblement certaines choses ne changeraient jamais.

***

Pour les parents Crewe, le tableau qui se dessinait devant eux était déchirant. Entre les bras de son aîné, une jeune adolescente aux cheveux de feu sanglotait sans honte. Avec une douceur infinie, Declan tentait de la rassurer. Malgré son âge, Elowen n'avait pas peur de l'avouer : son grand-frère allait lui manquer. Bien sûr, ils passaient leur temps à se faire des crasses, à rendre fous leurs parents, à se crier à quel point il serait bon le temps où ils ne seraient même plus dans la même dimension. Mais aujourd'hui, ce temps-là été arrivé et les deux Crewe allaient expérimenter pour la première fois l'absence. Declan, les larmes aux yeux, son âge seul le protégeant de la morve au nez et des sanglots nerveux, tentait de ne pas penser au fait que cette présence taquine et quasi-constante allait cruellement lui manquer et lui faire défaut. Il murmura avec douceur, un sourire qu'il tentait de rendre joyeux mais qui restait désespérément vacillant, aux lèvres "-Eh pleure pas... Songe au fait qu'il n'y aura plus personne pour claquer la porte aux nez de tes prétendants. Et je te fais confiance pour continuer à rendre fous les parents hein, j'ai tenu le flambeau tout seul pendant six ans, à ton tour un peu !". Elowen eut un rire étranglé, les âneries de son frère lui mettant un peu de baume au cœur. Elle confia d'une voix sourde "-Tu vas me manquer Declan...". Immédiatement son frère se fit plus sérieux et la détacha légèrement de lui pour la fixer dans les yeux "-Eh... Je rentrerais tous les week-ends et à chaque vacance. Et puis, tu vas vite grandir et tu me rejoindras à Stonehenge avant d'avoir eu le temps de dire ouf. Tout va bien se passer.". Elowen hocha la tête avec l'air pas très convaincu et Declan embrassa doucement son front avant de se relever. Puis après une dernière étreinte avec ses parents, il se dirigea vers l'Arche du Temps. Pas un seul instant il ne quitta Elowen du regard. Qu'il lui semblait loin le temps où elle faisait ses premiers pas dans le jardin de Tante Marnie.

***

A l'aide d'une craie uniquement guidée par son esprit, Declan retraçait l'entrelacement complexe de figures géométriques que formait le pentacle d'invocation. Sous l’œil inquisiteur d'une de ses camarades de classe, il fignola rapidement le dessin avant de se redresser en se frottant les yeux. Puis il récupéra la craie pour enfin jeter un œil au résultat. A droite, un dessin hésitant, brouillon, autant le dire, loupé. A gauche, un pentacle aux traits droits et corrects. Un sourire s'afficha sur le visage des deux étudiants et la jeune femme déclara "-Bon je crois que tu peux abandonner l'idée d'utiliser tes mains en cours d'Invocation. Clairement, t'es bien plus doué au maniement spirituel de la craie.". Le jeune homme eut un sourire et hocha la tête. L'Invocation et l’Étude des Âmes étaient deux domaines qui l'intéressaient et, dès sa première année, il avait surmonter le froid caractéristique de celui qu'il appelait désormais "Monsieur Glaçon" (dans sa tête seulement) pour aller le questionner pour avoir un peu plus de précisions. Cependant un élément l'avait toujours entravé dans la pratique de cette branche particulière de la magie : sa maladresse et ses deux mains gauches. Il n'était que bien peu habile de ses doigts en plus d'être pourvu d'une maladresse souvent handicapante. Néanmoins, il semblait qu'il ait enfin trouvé la parade et, de cela, il n'était pas peu fier. Et surtout, il avait enfin trouvé une véritable utilité à ce don dont il avait fini par accepter l'irréfutable faiblesse, bien qu'à contrecœur.  Il ne lui manquait plus que l'aval de son professeur afin d'être sûr que cette manière de faire n'entraverait pas les invocations d'une manière ou d'une autre. Son amie le sortit de ses pensées "-Bon et si on allait fêter ta victoire ?". Pour unique réponse le jeune homme secoua la tête et répondit avec un sourire désolé "-Je préfère continuer à travailler, je sens que je tiens un truc. J'aimerais bien présenter quelque chose de parfait à Miwhayl.". La jeune femme roula des yeux et n'argumenta pas, sachant pertinemment que c'était inutile. Pour ne pas se sentir diminué vis-à-vis de son don, Declan travaillait d'arrache-pied pour être excellent là où il avait la possibilité de s'améliorer. Le jeune homme était bosseur, têtu comme un âne et incroyablement perfectionniste. C'est pourquoi elle l'abandonna sans regrets à ses livres pour aller faire la fête, elle.

***

C'est avec une certaine fierté que Declan sortait de Stonehenge, son diplôme en poche, sa sœur à ses côtés. Son avenir au moins pour les prochaines années était assuré. Il était fier et infiniment heureux que son professeur ai accepté sa requête. Extrêmement excité également à l'idée de ce qui l'attendait. Pouvoir travailler avec Sage Miwhayl... C'était pour lui un privilège et une occasion parfaite d'en apprendre plus sur le sujet qui le passionnait depuis tant d'années auprès d'un maître en la matière. Il étreignit une dernière fois Elowen avant de déclarer "-Bon, il faut que j'aille voir Miwhayl, on se retrouve à la maison.". Il la regarda partir avant de se diriger vers le bureau du professeur d'Invocations. Avec une certaine nostalgie ainsi qu'une excitation palpable, il se rendit compte qu'il ne passerait plus le seuil en tant qu'élève mais en tant qu'assistant. Il toqua finalement et entra lorsqu'il y fut invité. Il hocha la tête en direction de son employeur et lui adressa un sourire "-Bonjour Professeur. Je venais vous voir pour savoir quand est-ce que je prends mon poste d'assistant ?". L'aîné lui adressa finalement un fin sourire après l'avoir longuement toisé et Declan songea que ce jour était à marquer d'une pierre blanche. Il put finalement entendre "-Tu peux oublier le Professeur, tu n'es plus mon élève. Et tu es invité à commencer dès que tu le pourras.". La réponse ne se fit pas attendre "-Je suis prêt. Dès maintenant.". Une nouvelle vie commençait.

***

Si on lui avait dit qu'un monde pouvait sombrer aussi vite dans le chaos, il n'y aurait certainement pas crû. Et pourtant, c'était bien ce qui c'était passé. La révolte des morganiens durant le solstice d'été de 2018 à Stonehenge avait provoquée tout une réaction en chaîne impossible à maitriser. Les merliniens avaient dû fuir à travers un portail menant de l'autre côté de l'Atlantique et Declan les avait suivit. Il n'était peut-être pas totalement un merlinien, mais il ne pouvait approuver une telle violence. Depuis, le jeune homme avait fait son trou, apprenant à faire profil bas. Il avait été rassuré lorsqu'Elowen avait fui à l'autre bout du globe, mais avait prit la décision en son âme et conscience de ne pas la suivre. Jamais il n'aurait pu se sentir en paix avec lui-même en sachant qu'il avait le pouvoir d'aider les persécutés et qu'il ne l'avait pas fait. Alors, il avait fait ce qu'il savait faire de mieux : il s'était occupé des plantes en ouvrant une boutique destinée à l'achat des plantes des deux mondes... Et en parallèle il jouait les bons samaritains en tentant de venir en aide aux merliniens qui étaient aujourd'hui traqués.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le marchand de bonheur qui se retrouva au chômage - Declan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SOS Refuge "Aux Bonheur des 4 Pattes"
» La cuisine du bonheur
» [Achats] Marchand Ambulant
» [Marchand Ambulant]
» Bonheur d'être grand-père

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S T O N E H E N G E. ☾ :: the small papers :: presentation sheets :: admitted-
Sauter vers: