Partagez | 
 

 l'ombre de la lumière. (aliénor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



r . e . i . z . h
avatar

r . e . i . z . h
☾. Âge : 25 printemps qu'elle foule la terre, la parcoure d'un bon pas et la découvre avec des yeux toujours curieux et en quête de vérité.
☾. Côté cœur : célibataire endurcie, volage entre les bras des hommes qu'elle manipule, abuse pour un moment d'oubli
☾. Grimoire : enfant oubliée, adolescente tuée, reste une coquille vide ♚ coeur ne battant plus que pour la haine ♚ participante active à l'éclosion du monde nouveau ♚ luxure de naissance, par choix et par perte ♚ sang sur les mains mais casier judiciaire encore vide
☾. Inscription à l'Université le : 07/06/2018
☾. Sortilèges rédigés : 126

MessageDim 23 Sep - 10:22

aliénor deveraux
without you
Prénom : Aliénor, le prénom d'une reine, le prénom d'une femme qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, le prénom d'une lionne prête à tout pour protéger ceux qu'elle aime, un prénom évoquant la "compassion" qualité morte et enterrée chez la demoiselle. Nom : Deveraux, un nom de famille maudit chez les magiciens, une famille déchirée, s'entretuant pour ne laisse qu'une bâtarde prête à tout pour imposer ce nom dans l'Histoire. Date et lieu de naissance : Un jour de Vénus du mois de Mai portant un nombre maudit selon des superstition, Aliénor a poussé son premier cri le 13 mai 1994 à l'hôpital de Swansea où sa mère s'était posée le temps de sa grossesse.. Âge : 25 années écoulées, l'enfant innocente à laisser place à une adolescence se cherchant et s'imposant pour finalement devenir une adulte revancharde et n'ayant plus rien à perdre aujourd'hui. Situation familiale : Ancienne bâtarde, méprisée par les Merliniens de sa famille et apprécié par les Morganiens de celle-ci, elle est aujourd'hui sa seule famille. Seule rescapée ayant réussi à se sortir de la guerre interne que sa demi-soeur aurait enclenchée, elle profite de la fortune et des possessions familiales pour s'élever dans le monde et noyer sa peine dans son ambition. Orientation sexuelle : Hétéro, elle a toujours aimé les hommes et s'est souvent trouvée en compétition avec les femmes. Occupation : Meneuse d'un groupe chez les rafleurs de Merliniens, elle dirige une petite escouade et participe à la coordination pour terminer l'éradication. Officiellement, son occupation est toute autre, ayant été diplômée en droit à Stonehenge avant l'événement de Morgane, elle travaille en tant qu'avocate indépendante. Un bon moyen de faire rentrer l'argent tout en menant ses affaires comme elle l'entends, les rumeurs veulent que tout ses clients sortent comme blanc de la machine judiciaire, la magie aidant grandement à obtenir ce qu'on souhaite... Don et/ou Talisman : Chuchotement au creux d'une oreille, peau contre peau, Aliénor arrive à s'imposer dans l'esprit d'un autre pour le soumettre. Exercice périlleux où elle affronte la volonté d'un autre, les méfiants étant plus difficile à soumettre que les naïfs et l'instinct de survie impossible à vaincre. Le don de chuchotement nécessite qu'elle verbalise sa volonté et qu'elle soit en contact physique avec sa victime avant de pouvoir projeter son esprit contre l'autre. De plus, d'après ses recherches, il lui est impossible d'imposer sa volonté à plus d'une personne sans perdre la raison. Son talisman lui repose au creux de son cou, attaché par une fine chaîne d'or, avec son rubis parangon sous la forme d'une goutte entrelacé dans un fin z épousant une partie des contours du bijou dont la transversale repose contre la peau de la jeune magicienne. Groupe : Ancienne péché, remplie de haine envers les Merliniens et sans scrupules, Aliénor est une Reizh sans l'ombre d'un doute. Race : Magicienne depuis sa naissance, la jeune fille n'hésite plus à user de la magie au grand jour. Allégeance : Morganienne par le sang, l'enfant a suivie les traces de ses parents en cachant son alégeance véritable, haïssant les hypocrites Merliniens comme sa belle-mère et ses enfants. Elle a validée cette allégeance à Morgane quand avec six de ses camarades, elle a fait face à Morgause, devenant la Luxure, elle compte bien ramener Morgane et accomplir ce qui est clairement son destin selon elle. Avatar : Danielle Campbell. Crédits : Inconnu + Gallaghers.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
☽ . O . ☾
en vadrouille dans le monde pendant les dix premières années de sa vie, elle possède les bases dans plusieurs langues mais n'en maîtrise véritablement que deux : le français et l'anglais. | proche de la nature, elle est assez douée en magie élémentaire et son sérieux ainsi que sa détermination lui ont permis de se distinguer en invocation runique. reste pourtant qu'elle est une vraie catastrophe ambulante pour ce qui est de la magie curative ayant tendance à aggraver les blessures plutôt qu'à les soigner. | loin de sa terre natale et de Stonehenge où la nature était fortement présente, la demoiselle adore passe son temps à central park où elle se ressource en se rappelant les longues ballade avec sa mère durant son enfance. | toujours douée aux échecs, elle tente d'appliquer les règles et technique de ce jeu dans sa vie de tous les jours notamment lors des rafles. cet héritage de son enfance est le seul qui subsiste puisqu'elle a abandonné le violon et le dessin n'arrivant plus à faire ressortir la poésie ou la beauté du monde à travers ces arts. | son surnom de luxure continue de lui coller à la peau. les raisons de sa naissance hors-mariage et du fait qu'elle ne voit pas l'intérêt de brider dans l'attente d'un hypothétique mariage perdure certes. mais il y a aussi cette nouvelle tendance à coucher avec tous les beaux garçons qu'elle croise, se perdant dans leurs bras pour tenter d'oublier la douleur de son cœur. | péché capital survivante, elle a participé aux retours de Morgane et doit sa position ainsi que le respect des autres magiciens à cela. malgré son jeune âge, elle est donc assez réputée mais s'en fiche royalement, tout ce qu'il l'importe aujourd'hui est la traque et l'oubli que cela lui apporte. | blanchie des meurtres des siens, aliénor a hériter de toute la fortune deveraux et autant dire qu'elle en abuse un maximum pour vivre à un magnifique train de vie à New York. | si à une époque, elle croyait à l'amour, aujourd'hui, elle trouve cela stupide et ne peut s'empêcher de se moquer des idiots qui y croient encore. | effrayée par le passé que certains puisse remettre en cause ses talents de magiciens en raison de son don déclenché tardivement, aujourd'hui elle n'a quasiment plus peur de rien. après tout, elle estime avoir tout perdu alors vivre avec ou sans ses pouvoirs, mourir demain l'indiffère grandement, elle profite simplement de chaque jour pour faire régner la terreur et s'enivrer du contact d'hommes de passages.
têtue
sarcastique
vindicative
ambitieuse
impulsive
froide
curieuse
travailleuse
Prénom / Pseudo : Mélodie.
Fréquence de connexion : Tous les jours.
Pays / Région : France, de la région des châteaux à la région du vin et du record du monde de Décathlon.
Âge : 25 hivers qui devient bientôt 26.
Comment es-tu arrivé(e) ici : j'ai suivis le chemin tracé par Morgause pour ramener Morgane d'entre les morts    
Ton avis sur le forum : Toujours aussi canon  
Es-tu un pré-lien :Anciennement pré-lien d'Elendil en tant que luxure...


Recenser ton avatar :
Code:
[b]∎ danielle campbell[/b] - [i]aliénor deveraux[/i].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



r . e . i . z . h
avatar

r . e . i . z . h
☾. Âge : 25 printemps qu'elle foule la terre, la parcoure d'un bon pas et la découvre avec des yeux toujours curieux et en quête de vérité.
☾. Côté cœur : célibataire endurcie, volage entre les bras des hommes qu'elle manipule, abuse pour un moment d'oubli
☾. Grimoire : enfant oubliée, adolescente tuée, reste une coquille vide ♚ coeur ne battant plus que pour la haine ♚ participante active à l'éclosion du monde nouveau ♚ luxure de naissance, par choix et par perte ♚ sang sur les mains mais casier judiciaire encore vide
☾. Inscription à l'Université le : 07/06/2018
☾. Sortilèges rédigés : 126

MessageDim 23 Sep - 10:23

ombre ténèbreuses
I can't livre
Un peu perdue, tu observes le grand hall resplendissant du haut de ta petite taille d’enfant. Ta maman est dans un salon en train de discuter avec les autres adultes t’abandonnant dans ce lieu inconnu. Attiré par des bruits d’autres enfants, tu t’approches d’une pièce où se trouve une nourrice qui tient un joli bébé dans ses bras et gronde une autre demoiselle un peu plus vieille qui te voit la première et fronce les sourcils. Effrayée, tu te caches dans un recoin avant de voir la demoiselle sortir pour venir te chercher, savoir qui tu es et surtout te proposer de jouer avec elle car son petit frère n’est pas drôle pour le moment.  Tu hésites avec une petite moue n’étant pas habituée à te retrouver en contact avec d’autres enfants, tu as passés tes jeunes années à parcourir le monde seule avec ta mère, à apprendre plein de choses utiles pour survivre mais aussi pour te cultiver car ta maman souhaite que tu ais une tête bien pleine et aussi un corps qui soit doté d’une bonne endurance. D’après elle, tout ce sport qu’elle te fait faire et les informations dont elle t’abreuve te seront utile plus tard, tu finiras par le comprendre et la remercier, un jour. Tu n’es pas une enfant qui se rebelle, tu es une enfant plutôt docile et tu adores ces voyages, tu as l’impression de toujours découvrir quelque chose et de ne jamais t’ennuyer. Alors oui, tu côtoies pas beaucoup d’autres enfants mais tu es heureuse à ta manière aussi tu ne comprends pas pourquoi ta maman est venue ici pour te confier à ton père, toi, tu aimerais pouvoir continuer à voyager avec elle et découvrir le monde. Tu le connais pas ce monsieur qui est ton papa, tu ne sais rien de lui et tu ne veux pas quitter ta maman pour rester avec la femme qui vient de repousser alors que tu joues depuis peu avec ta nouvelle amie. Ta maman t’éloigne des cris de la femme qui t’insulte de bâtarde, de gamine qui ne mérite pas d’être associée à la famille Deveraux et cela te blesse. Tu t’accroches à ta maman alors qu’elle t’explique que ton papa va bien s’occuper de toi, qu’elle n’a pas le choix de te laisser, que le monde devient trop dangereux pour elle et qu’elle doit te laisser ici pour te protéger. Des larmes coulent le long de tes joues bien alors qu’aucun son ne franchit tes lèvres scellées, tu t’accroches encore plus à ta maman quand ton père vient doucement te prendre dans ses bras pour laisser ta maman partir. Tu n’attends pas les mots de ton père, les larmes continuant de couler alors que ta maman t’abandonne dans cette famille qui ne t’aime pas, tu le sens bien. En réalité, il n’y a que ta belle-mère et ta grand-mère qui ne t’aiment et poussent les autres enfants à te haïr, tu passes donc une enfance plutôt solitaire dans la grande demeure familial ne sortant de cette solitude que pour les grandes réceptions.

Assise sur le rebord de la fenêtre, les mots de ta demi-sœur continue de tourner dans ta tête alors que tu l’observes s’habiller comme si de rien n’était. Tu ne peux pas t’enlever cela, le fait que tu n’es qu’une simple humaine, une gamine qui n’a doublement pas sa place ici, qui devrait finir à l’orphelinat et qui va tout perdre. La rage gronde dans ton estomac, tu as envie de balancer la vérité à ta chère sœur, lui faire comprendre que son bel avenir, son beau rêve tout guimauve est juste un mensonge hypocrite de deux familles de magicien qui ne jure que par Merlin. Il te donne envie de vomir les Merliniens avec leur hypocrisie qui cache la vérité crue, une vérité que tout le monde connaît mais qu’ils font semblant d’ignorer. Ta belle-mère est la reine dans le domaine des faux-semblants, à chaque réception, elle fait semblant de t’apprécier, de se désoler des circonstances de ta naissance que tu n’as pas choisie. Une façade stupide qui cache difficilement la haine qu’elle te porte, une haine que tu ressens aussi à son égard d’autant plus quand tu sais qu’elle est à l’origine du pacte entre les deux familles. Ce pacte qui va détruire ta vie, non, vos vies car s’il se résigne et semble accepté l’idée aujourd’hui, tu sais que demain il va s’en mordre les doigts. Après tout, il est dans ta chambre ce matin-là, pas dans celle de la fille modèle, la future grande magicienne alors qu’il va annoncer officiellement qu’il sort avec une fille qu’il apprécie que peu, qu’il respecte tout juste. Quand il s’approche de toi pour te caresser la joue, tu esquives le geste avant de te plonger dans son regard en serrant sa main à lui faire mal, tu veux qu’il souffre comme tu souffres actuellement, en faites, tu veux qu’il crache la vérité tout simplement, qu’il n’entre dans les jeux des autres. « Dis la vérité ! » Les mots sortent de ta bouche tranchant, droit vers son esprit devenu une cible, celle de ton don. Sous le choc, tu le vois reculer, froncer les sourcils et secouer un peu la tête marmonnant des mots incompréhensibles avant que son téléphone sonne. Tu lui laisses quelques minutes d’avances avant de descendre au salon pour le voir en sueur, raide et crispé en train de lutter contre une force invisible. Ta demi-sœur agacée décide de prendre les devants pour annoncer à votre père qu’elle sort avec le garçon et qu’elle aimerait passer une partie des vacances scolaires à venir avec lui. Mais au moment où elle commence son petit discours d’arguments, la bombe explose, écarquillant les yeux de surprise, tu affiches rapidement un petit sourire qui t’attire les foudres des adultes ayant tout planifiés sauf ton intervention. La bombe fait un carnage dans la pièce et les phrases s’entrechoquent dans l’air dans un séisme verbal dont tu es l’épicentre. Tu n’es pas une simple humaine, tu es une magicienne qui peut faire plier les autres à tes volontés. Tu es fière de cette découverte, tu vas pouvoir te montrer digne de Morgane, ta véritable allégeance, celle de ton père et celle qui deviendra la sienne. Tu es persuadé que tu arriveras à le convaincre de te rejoindre du côté de la vérité même s’il semble sous le choc face à ce qui vient de se passer. Il est surpris et blessé, tu le vois mais tu n’es pas fautive, tu viens de découvrir ton don et votre relation est réparable, tu le sais.  Il faudra juste que tu te montres rusée comme d’habitude et que tu fasses attention à contrôler ton don. En faites, tu vas faire en sorte de le maitriser à la perfection, de devenir une puissante magicienne, plus puissante que les autres enfants Deveraux pour revoir cet éclat de rage dans les yeux de ta belle-mère face à la vérité, la revoir tenté de te cacher, te plonger dans l’ombre que tu ne mérites pas.

La pluie tombe drue dans le cimetière alors que tu observe le cercueil de ton oncle s’enfoncer dans la terre en tenant la main de ton cousin. Vos regards se croisent et il t’offre un sourire franc, il va hériter de toute la fortune de son père comme tu hériteras de la fortune du tiens laissant les autres enfants sans rien. Les testaments ont été verrouillé avec soin après la mort de votre grand-père afin que seuls ceux suivant la voie de Morgane au fond de leur cœur fasse perdurer l’héritage familial. Les Deveraux ont toujours été des adeptes de Morgane aussi loin que tu puisses remonter et si ta grand-mère n’avait pas décidée de mettre son nez dans les histoires d’amour de ses fils en évinçant les demoiselles qui ne lui semblait pas assez Merlinienne, les précautions de ton père et de ton oncle auraient été inutile, tu n’aurais pas été la bâtarde et surtout votre famille ne devrait pas se coltiner toute cette bande d’hypocrite. Pourtant, il y a un point positif à cela, tu peux convertir des fidèles de Merlin à la cause de Morgane et tu es sur la bonne voie de réussir avec une grande famille adepte de ce stupide mage et rien que cette idée te gonfle le cœur de fierté. Face aux larmes de ta cousine, tu la consoles car tu l’aimes bien ta cousine même si elle est une pure partisane de Merlin à cause de sa mère, elle est trop douce, trop innocente pour comprendre la vérité sur la famille Deveraux. Ton oncle a cherché à la protéger et même si elle ne comprend pas pourquoi elle est déshéritée, qu’elle exige des explications, tu la consoles en lui murmurant des paroles apaisantes sans cacher la vérité. Ton oncle a préféré favoriser un fils rejeté par sa mère plutôt que sa fille que sa mère adore et couve depuis la naissance. Votre famille qui semble si unie dans ce cimetière et en réalité déchirée, une déchirure qui explosera au grand jour quant le testament de ton père sera connu de tous. Tu lui jettes un regard, heureuse de le voir bien vivant parmi vous, tu souhaites d’abord finir tes études avec brio, t’assurer un bon réseau professionnel et une bonne situation avec que la vérité éclate au grand jour. Tu es une jeune fille patiente et même si tu attends de pied ferme le jour où tu expulseras ta belle-mère et ses enfants de la demeure de ton père, tu les laisses se leurrer dans leur ignorance naïve et touchante. Tu es patiente, tu ne tiens pas à ce qu’il sache la vérité maintenant, non, d’abord tu veux leur prouver que tu es meilleure qu’eux, que tu es digne d’être la seule et unique héritière de ton père. Ainsi, quand la vérité éclatera, ils ne pourront pas prétendre que tu n’as réussi que grâce à ton père car tu auras déjà prouvé ta valeur en étant dans cette liste des élèves de Stonehenge qui ont prouvé qu’ils étaient les meilleurs magiciens du monde et qu’ils accompliraient de grande chose. Une volonté et un désir que le solstice carmin va faire mourir sans que tu le saches encore.

L’heure approche, tu le sens au plus profond de toi, votre groupe va bientôt avoir réussi sa mission et ces pauvres idiots qui ne voient rien. Avalon rouvre ses portes, Morgane revient parmi vous, c’est une victoire pour ton groupe des péchés capitaux, tu es fière de votre coup pourtant rien n’est encore joué, rien n’est encore gagné. Non, rien n’est gagné et un mauvais pressentiment se réveille au fond de toi, tu ne sais d’où il vient mais tu pressens un drame, quelque chose de mauvais. Tu te rue vers ton cousin, il n’appartient pas au groupe mais il s’est joint à vous dès l’appel et t’observes, lui aussi inquiet, lui qui a usé de son don pour t’alerter du danger qui pèse sur les vôtres. Une vision de sang, de mort chez les Deveraux, il n’y a que vous deux, dans la nouvelle génération qui savent la véritable déchirure de votre famille, les deux allégeances qui règnent chez les vôtres et ce que le retour de Morgane peut signifier. En quelques mots, tu lui dis de trouver sa sœur, de l’amener en sureté auprès de ton père et qu’il se débarrasse définitivement de ses femmes indignes de votre nom. Toi, tu te mets en chasse, tu traques ta demi-sœur et ton demi-frère, si le sang et la mort doive cueillir des Deveraux se sera les Merliniens et non les Morganiens que Thanathos prendra avec lui. Tes pas te mènent vers la bibliothèque, dans la confusion qui règne, personne ne tente réellement de t’arrêter, les pauvres fous ignorent encore qui a déclenché tout cela. Tu te dégages de ceux qui veulent te faire fuir, tuent ceux qui insiste un peu trop ou tente de s’en prendre à certains des tiens. C’est le chaos complet dehors et le calme des bâtiments t’étonne, tes pas s’arrêtent devant la bibliothèque où ton sortilège de localisation t’a mené et où un duel a lieu. Prudente, tu te glisses dans le lieu et blêmit en le voyant s’effondrer sur le sol, tu cours pour tenter d’empêcher ton crétin de demi-frère de fuir avec sa sœur mais tu n’es pas assez rapide. Ta rage explose quand tu te retrouves seule dans cette salle remplie d’ouvrages, tu lâche un hurlement face au sang sur le sol et l’absence de corps. Tu te rue vers l’extérieur, tu sais déjà où ils vont et tu comptes bien leur faire payer. Le manoir familial est le lieu d’une guerre civile, le corps sans vie de ta cousine au milieu des deux camps, l’innocente à tenter de vous stopper, de vous unir dans un rêve utopique. Vos magies se mêlent, se heurtent et ne laissent que du sang puis des corps autour de vous. A l’aube, il ne reste que toi, tu es la seule encore debout au milieu de décombres et de corps, tu es la dernière Deveraux encore vivante. Un gémissement sur ta gauche t’alerte, ton cœur s’accélère à l’idée que peut-être ton cousin ou ton père est en train d’agoniser, que peut-être tu peux tenter de sauver l’un des tiens. Un vœu pieux puisque tes talents en magie curative sont plus que médiocre mais tu n’as pas besoin de faire appel à tes maigres dons dans ce domaine puisqu’il s’agit de ta demi-sœur. Cette garce tente de s’approcher du corps de Mihail, l’homme que tu as aimé, l’homme que tu aimes encore même s’il n’est plus là car cette garce l’a tuée. Caressant ton talisman, tu murmures dour dicʼhlannañ skevent et observe celle venant de triompher de toi après toutes ses années. Elle meurt d’une lente noyade pour rejoindre celui qu’elle vient de t’arracher et des larmes amères glissent sur tes joues, détruisant définitivement l’enfant et l’adolescente que tu fus.

Un an s’est écoulé depuis le retour de Morgane et ta propre destruction. Suivant les ordres, tu t’es installée à New York, traquant les Merliniens peuplant la ville et tentant de vous tenir tête alors que vous avez remporter une victoire définitive. Usant de tes talents, tu acquiers peu à peu une solide réputation de brillante avocate permettant de te faire de bons contacts dans la ville. Tu profites aussi de cette ville pour t’approprier le corps de pauvres hommes le temps d’une nuit, tu ne crois plus à l’amour, au bonheur. Tu n’as plus qu’un seul but, faire payer chez adepte de Merlin pour ce que ta demi-sœur a fait, leur faire payer la mort de ta part de lumière. Aliénor Deveraux n’existe plus, elle est morte, il y a un an et si tu utilises encore ce nom c’est par habitude, non, ta véritable identité est luxure, ce surnom que tu as fait tiens et que tu utilises en tant que mage. Luxure, c’est le nom que tes amants consentants ou non murmurent dans tes bras, le nom que tes ennemis chuchotent tout bas et que tes alliés utilisent pour montrer leurs respects. Les personnes pouvant prononcer ton prénom se comptent sur une seule main et ceux pouvant utiliser ce vieux surnom d’Ali sont tous morts. Aujourd’hui, tu es soit Luxure soit mademoiselle Deveraux, deux personnes froides usant de magie pour détruire les dernières traces d’allégeance à Merlin dans le monde ou pour gravir les échelons et abuser de son pouvoir à s’y noyer et à y mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



r . e . i . z . h
avatar

r . e . i . z . h
☾. Âge : 23 ans
☾. Côté cœur : Célibataire, un cœur en quête de passion arrive à battre même sous la morsure du froid
☾. Grimoire :
☾. Inscription à l'Université le : 02/06/2018
☾. Sortilèges rédigés : 345

MessageDim 23 Sep - 17:35

Tu es validée ma belle !!
Hâte de te retrouver inrp dans ce nouveau contexte I love you

_________________
everlasting winter
☾ ☾ ☾Y'a les phrases prononcées avec un froid mordant. Vérité enfin révélée, justice implacable s'abattant enfin sur le monde. La fée sombre libéra le blizzard prisonnier de mon âme. Sur ma lame de glace ne poussera que des fleurs de sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


Message

Revenir en haut Aller en bas
 
l'ombre de la lumière. (aliénor)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ayden ►Il y a une part d'ombre et de lumière en chacun de nous, ce qui compte, c'est celle qu'on choisit de montrer.
» [QUETE] L'Ombre et la Lumière.
» L'ombre et la lumière.
» Entre l'Ombre et la Lumière
» ( Effy ) ▬ Nous ne faisons que passer dans l'ombre et la lumière.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S T O N E H E N G E. ☾ :: the small papers :: presentation sheets :: admitted-
Sauter vers: